ARRÊTS DE MORT


ARRÊTS DE MORT
    En lisant l'histoire, et en voyant cette suite presque jamais interrompue de calamités sans nombre, entassées sur ce globe que quelques uns appellent le meilleur des mondes possibles, j'ai été frappé surtout de la grande quantité d'hommes considérables dans l'État, dans l'Église, dans la société, qu'on a fait mourir comme des voleurs de grand chemin. Je laisse à part les assassinats, les empoisonnements; je ne parle que des massacres en forme juridique, faits avec loyauté et cérémonie. Je commence par les rois et les reines. L'Angleterre seule en fournit une liste assez ample. Mais pour les chanceliers, chevaliers, écuyers, il faudrait des volumes.
    De tous ceux qu'on a fait périr ainsi par justice, je ne crois pas qu'il y en ait quatre dans toute l'Europe qui eussent subi leur arrêt, si leur procès eût duré quelque temps de plus, ou si leurs parties adverses étaient mortes d'apoplexie pendant l'instruction.
    Que la fistule eût gangrené le rectum du cardinal de Richelieu quelques mois plus tôt, les De Thou, les Cinq-Mars, et tant d'autres étaient en liberté. Si Barnevelt avait eu pour juges autant d'arminiens que de gomaristes, il serait mort dans son lit.
    Si le connétable de Luynes n'avait pas demandé la confiscation de la maréchale d'Ancre, elle n'eût pas été brûlée comme sorcière. Qu'un homme réellement criminel, un assassin, un voleur public, un empoisonneur, un parricide soit arrêté, et que son crime soit prouvé, il est certain que, dans quelque temps, et par quelques juges qu'il soit jugé, il sera un jour condamné; mais il n'en est pas de même des hommes d'État; donnez-leur seulement d'autres juges, ou attendez que le temps ait changé les intérêts, refroidi les passions, amené d'autres sentiments, leur vie sera en sûreté.
    Imaginez que la reine Élisabeth meurt d'une indigestion la veille de la condamnation de Marie Stuart: alors Marie Stuart sera sur le trône d'Écosse, d'Angleterre et d'Irlande, au lieu de mourir par la main d'un bourreau dans une chambre tendue de noir. Que Cromwell tombe seulement malade, on se gardera bien de couper la tête à Charles 1er. Ces deux assassinats, revêtus, je ne sais comment, de la forme des lois, n'entrent guère dans la liste des injustices ordinaires. Figurez-vous des voleurs de grand chemin, qui, ayant garrotté et volé deux passants, se plairaient à nommer dans la troupe un procureur-général, un président, un avocat, des conseillers, et qui, ayant signé une sentence, feraient pendre les deux passants en cérémonie; c'est ainsi que la reine d'Écosse et son petit-fils furent jugés.
    Mais des jugements ordinaires, prononcés par les juges compétents contre des princes ou des hommes en place, y en a-t-il un seul qu'on eût ou exécuté, ou même rendu, si on avait eu un autre temps à choisir ? Y a-t-il un seul des condamnés, immolés sous le cardinal de Richelieu, qui n'eût été en faveur si leur procès avait été prolongé jusqu'à la régence d'Anne d'Autriche ? Le prince de Condé est arrêté sous François II; il est jugé à mort par des commissaires; François II meurt, et le prince de Condé redevient un homme puissant.
    Ces exemples sont innombrables. Il faut surtout considérer l'esprit du temps. On a brûlé Vanini sur une accusation vague d'athéisme. S'il y avait aujourd'hui quelqu'un d'assez pédant et d'assez sot pour faire les livres de Vanini, on ne les lirait pas, et c'est tout ce qui en arriverait.
    Un Espagnol passe par Genève au milieu du seizième siècle; le Picard Jean Chauvin apprend que cet Espagnol est logé dans une hôtellerie; il se souvient que cet Espagnol a disputé contre lui sur une matière que ni l'un ni l'autre n'entendaient. Voilà mon théologien Jean Chauvin qui fait arrêter le passant, malgré toutes les lois divines et humaines, malgré le droit des gens reçu chez toutes les nations; il le fait plonger dans un cachot, et le fait brûler à petit feu avec des fagots verts, afin que le supplice dure plus longtemps. Certainement cette manoeuvre infernale ne tomberait aujourd'hui dans la tête de personne; et si ce fou de Servet était venu dans le bon temps, il n'aurait eu rien à craindre.
    Ce qu'on appelle la justice est donc aussi arbitraire que les modes. Il y a des temps d'horreur et de folie chez les hommes, comme des temps de peste; et cette contagion a fait le tour de la terre.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ARRÊTS NOTABLES — ARRÊTS NOTABLES, SUR LA LIBERTÉ NATURELLE.     On a fait en plusieurs pays, et surtout en France, des recueils de ces meurtres juridiques que la tyrannie, le fanatisme, ou même l erreur et la faiblesse, ont commis avec le glaive de la justice.… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • MORT — «DEPUIS qu’elles se savent mortelles, les civilisations ne veulent plus mourir.» Cette boutade est située, datée: elle reprend un mot de Paul Valéry sur l’Europe d’après 1918 et elle l’étend, elle le transforme pour l’appliquer à un monde en… …   Encyclopédie Universelle

  • MORT - Le phénomène biologique — Le concept de mort s’est construit autour de la mort de l’homme. L’homme a étendu cette notion à l’animal supérieur, puis à tout être vivant. Pourtant, dès qu’on s’éloigne de l’homme et de ce qui dans l’expérience quotidienne lui ressemble le… …   Encyclopédie Universelle

  • Mort Cérébrale — La mort cérébrale, appelée également coma dépassé ou coma de type IV, est définie comme l état de cessation complète et définitive de l activité cérébrale, alors que la circulation sanguine persiste. L absence apparente de fonctionnement cérébral …   Wikipédia en Français

  • Mort encéphalique — Mort cérébrale La mort cérébrale, appelée également coma dépassé ou coma de type IV, est définie comme l état de cessation complète et définitive de l activité cérébrale, alors que la circulation sanguine persiste. L absence apparente de… …   Wikipédia en Français

  • Mort imminente — Expérience de mort imminente Pour les articles homonymes, voir EMI (homonymie). L expérience de mort imminente ou EMI désigne un ensemble de « sensations » vécues par certains individus pendant un coma avancé ou une mort clinique avant… …   Wikipédia en Français

  • Mort cérébrale — La mort cérébrale, appelée également coma dépassé ou coma de type IV, est définie comme l état de cessation complète et définitive de l activité cérébrale, alors que la circulation sanguine persiste. L absence apparente de fonctionnement cérébral …   Wikipédia en Français

  • Mort de Michael Jackson — Le 25 juin 2009, le chanteur américain Michael Jackson meurt d’une intoxication aiguë au propofol après avoir subi un arrêt cardiaque dans le voisinage de Holmby Hills à Los Angeles en Californie. Son médecin personnel, Conrad Murray, dit avoir… …   Wikipédia en Français

  • Mort subite du sportif — Pour les articles homonymes, voir mort subite. La mort subite du sportif est un décès imprévisible survenant pendant la pratique sportive. Elle est principalement due à une fibrillation ventriculaire compliquée par une cardiopathie coronarienne… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.