TESTICULES

ÔĽŅ
TESTICULES
SECTION PREMI√ąRE.
    Ce mot est scientifique et un peu obscène; il signifie petit témoin. Voyez dans le grand Dictionnaire encyclopédique les conditions d'un bon testicule, ses maladies, ses traitements. Sixte-Quint, cordelier devenu pape, déclara en 1587, par sa lettre du 25 juin à son nonce en Espagne, qu'il fallait démarier tous ceux qui n'avaient pas de testicules. Il semble par cet ordre, lequel fut exécuté par Philippe II, qu'il y avait en Espagne plusieurs maris privés de ces deux organes. Mais comment un homme qui avait été cordelier pouvait-il ignorer que souvent des hommes ont leurs testicules cachés dans l'abdomen, et n'en sont que plus propres à l'action conjugale ? Nous avons vu en France trois frères de la plus grande naissance, dont l'un en possédait trois, l'autre n'en avait qu'un seul, et le troisième n'en avait point d'apparents; ce dernier était le plus vigoureux des frères.
    Le docteur angélique, qui n'était que jacobin, décide que deux testicules sont de essentia matrimonii, de l'essence du mariage; en quoi il est suivi par Richardus, Scotus, Durandus, et Sylvius.
    Si vous ne pouvez parvenir à voir le plaidoyer de l'avocat Sébastien Rouillard, en 1600, pour les testicules de sa partie enfoncés dans son épigastre, consultez du moins le Dictionnaire de Bayle, à l'article Quellenec; vous y verrez que la méchante femme du client de Sébastien Rouillard voulait faire déclarer son mariage nul, sur ce que la partie ne montrait point de testicules. La partie disait avoir fait parfaitement son devoir. Il articulait intromission et éjaculation; il offrait de recommencer en présence des chambres assemblées. La coquine répondait que cette épreuve alarmait trop sa fierté pudique; que cette tentative était superflue, puisque les testicules manquaient évidemment à l'intimé, et que messieurs savaient très bien que les testicules sont nécessaires pour éjaculer.
    J'ignore quel fut l'événement du procès; j'oserais soupçonner que le mari fut débouté de sa requête, et qu'il perdit sa cause, quoique avec de très bonnes pièces, pour n'avoir pu les montrer toutes.
¬†¬†¬†¬†Ce qui me fait pencher √† le croire, c'est que le m√™me parlement de Paris, le 8 janvier 1665, rendit arr√™t sur la n√©cessit√© de deux testicules apparents, et d√©clara que sans eux on ne pouvait contracter mariage. Cela fait voir qu'alors il n'y avait aucun membre de ce corps qui e√Ľt ses deux t√©moins dans le ventre, ou qui f√Ľt r√©duit √† un t√©moin; il aurait montr√© √† la compagnie qu'elle jugeait sans connaissance de cause.
    Vous pouvez consulter Pontas sur les testicules comme sur bien d'autres objets; c'était un sous-pénitencier qui décidait de tous les cas: il approche quelquefois de Sanchez.
SECTION II.
Et par occasion des hermaphrodites.
¬†¬†¬†¬†Il s'est gliss√© depuis longtemps un pr√©jug√© dans l'√Čglise latine, qu'il n'est pas permis de dire la messe sans testicules, et qu'il faut au moins les avoir dans sa poche. Cette ancienne id√©e √©tait fond√©e sur le concile de Nic√©e , qui d√©fend qu'on ordonne ceux qui se sont fait mutiler eux-m√™mes. L'exemple d'Orig√®ne et de quelques enthousiastes attira cette d√©fense. Elle fut confirm√©e au second concile d'Arles.
¬†¬†¬†¬†L'√Čglise grecque n'exclut jamais de l'autel ceux √† qui on avait fait l'op√©ration d'Orig√®ne sans leur consentement.
¬†¬†¬†¬†Les patriarches de Constantinople, Nic√©tas, Ignace, Photius, Methodius, √©taient eunuques. Aujourd'hui ce point de discipline a sembl√© demeurer ind√©cis dans l'√Čglise latine. Cependant l'opinion la plus commune est que si un eunuque reconnu se pr√©sentait pour √™tre ordonn√© pr√™tre, il aurait besoin d'une dispense.
¬†¬†¬†¬†Le bannissement des eunuques du service des autels para√ģt contraire √† l'esprit m√™me de puret√© et de chastet√© que ce service exige. Il semble surtout que des eunuques, qui confesseraient de beaux gar√ßons et de belles filles, seraient moins expos√©s aux tentations; mais d'autres raisons de convenance et de biens√©ance ont d√©termin√© ceux qui ont fait les lois.
    Dans le Lévitique on exclut de l'autel tous les défauts corporels, les aveugles, les bossus, les manchots, les boiteux, les borgnes, les galeux, les teigneux, les nez trop longs, les nez camus. Il n'est point parlé des eunuques; il n'y en avait point chez les Juifs: ceux qui servirent d'eunuques dans les sérails de leurs rois étaient des étrangers.
¬†¬†¬†¬†On demande si un animal, un homme par exemple, peut avoir √† la fois des testicules et des ovaires, ou ces glandes prises pour des ovaires, une verge et un clitoris, un pr√©puce et un vagin, en un mot si la nature peut faire de v√©ritables hermaphrodites, et si un hermaphrodite peut faire un enfant √† une fille et √™tre engross√© par un gar√ßon. Je r√©ponds, √† mon ordinaire, que je n'en sais rien, et que je ne connais pas la cent milli√®me partie des choses que la nature peut op√©rer. Je crois bien qu'on n'a jamais vu na√ģtre dans notre Europe de v√©ritables hermaphrodites. Aussi n'a-t-elle jamais produit ni √©l√©phants, ni z√®bres, ni girafes, ni autruches, ni aucun de ces animaux dont l'Asie, l'Afrique, l'Am√©rique, sont peupl√©es. Il est bien hardi de dire: Nous n'avons jamais vu ce ph√©nom√®ne; donc il est impossible qu'il existe.
¬†¬†¬†¬†Consultez l'Anatomie de Cheselden, page 34, vous y verrez la figure tr√®s bien dessin√©e d'un animal homme et femme, n√®gre et n√©gresse d'Angola, amen√© √† Londres dans son enfance, et tr√®s soigneusement examin√© par ce c√©l√®bre chirurgien, aussi connu par sa probit√© que par ses lumi√®res. L'estampe qu'il dessina est intitul√©e: Parties d'un hermaphrodite n√®gre, √Ęg√© de vingt-six ans, qui avait les deux sexes. Ils n'√©taient pas absolument parfaits; mais c'√©tait un m√©lange √©tonnant de l'un et de l'autre.
¬†¬†¬†¬†Cheselden m'attesta plusieurs fois la v√©rit√© de ce prodige, qui n'en est peut-√™tre pas un dans certains cantons de l'Afrique. Les deux sexes n'√©taient pas complets en tout dans cet animal: mais qui m'assurera que d'autres n√®gres, ou des jaunes, ou des rouges, ne sont pas quelquefois enti√®rement m√Ęles et femelles ? J'aimerais autant dire qu'on ne peut faire de statues parfaites, parce que nous n'en aurions vu que de d√©fectueuses. Il y a des insectes qui ont les deux sexes: pourquoi ne serait-il pas une race d'hommes qui les aurait aussi ? Je n'affirme rien, Dieu m'en pr√©serve ! Je doute.
    Que de choses dans l'animal homme dont il faut douter; depuis sa glande pinéale jusqu'à sa rate, dont l'usage est inconnu; et depuis le principe de sa pensée et de ses sensations jusqu'aux esprits animaux, dont tout le monde parle, et que personne ne vit jamais !

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Testicules ‚ÄĒ Testicule Les testicules (testes) sont les gonades g√©n√©ratrices m√Ęles des animaux. Les mammif√®res poss√®dent des testicules jumel√©s dans une poche qui s appelle le scrotum (en langage populaire ¬ę les bourses ¬Ľ). Sommaire 1 Anatomie… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • testicules ‚ÄĒ (n.m.) Partie de l appareil g√©nital m√Ęle, il s agit des glandes qui g√©n√®rent les spermatozo√Įdes et qui fabriquent les hormones masculines. *** Il s‚Äôagit de deux glandes, ovales, de la taille d‚Äôun abricot. Elles sont c√īte √† c√īte, sous la verge,… ‚Ķ   Dictionnaire de Sexologie

  • testicules ‚ÄĒ ¬†¬†¬†Les t√©moins du duel amoureux. Voir T√©moins √† d√©charge ‚Ķ   Dictionnaire √Črotique moderne

  • Bondage des testicules et torture du p√©nis ‚ÄĒ Mod√®le:Contenu choquant La torture des organes g√©nitaux masculins (ou plus famili√®rement torture de couilles) (traduction de l anglais cock and ball torture abr√©g√© en CBT) d√©signe un ensemble de proc√©d√©s appliqu√©s en particulier par les adeptes… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cancer des testicules ‚ÄĒ Cancer du testicule L expression ¬ę cancer du testicule ¬Ľ regroupe plusieurs types de tumeurs germinales du testicule. C est un cancer rare (1% environ de tous les cancers) mais dans tous les pays disposant d un registre des cancers… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Facteur d√©terminant des testicules ‚ÄĒ Le facteur d√©terminant des testicules (FDT) est le terme g√©n√©rale d√©signant le g√®ne (ou son produit) induisant la masculinit√© chez l Homme et quelques autres esp√®ces. Certains g√®nes entra√ģnent des r√©actions chimiques qui induisent le… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • antilles ‚ÄĒ Testicules ‚Ķ   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

  • couilles ‚ÄĒ ¬†¬†¬†Testicules de l‚Äôhomme. ¬†¬†¬† ¬†¬†¬† De la pointe du vit le poinct, ¬†¬†¬†Et vit li met jusqu‚Äô√† la couille. ¬†¬†¬†( Anciens Fabliaux. ) ¬†¬†¬† ¬†¬†¬†Mais si ma couille pissait telle urine, la voudriez vous bien sucer? ¬†¬†¬†RABELAIS. ¬†¬†¬† ¬†¬†¬†On ne fait non plus cas ‚Ķ   Dictionnaire √Črotique moderne

  • Cryptorchidie ‚ÄĒ La cryptorchidie est l absence d un ou des deux testicules dans le scrotum (chez l homme et chez les animaux √† testicules externes). Diff√©rentes formes de cryptorchidie, selon la position du testicule non descendu. On y ajoute parfois les cas de… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Burne ‚ÄĒ Testicule Les testicules (testes) sont les gonades g√©n√©ratrices m√Ęles des animaux. Les mammif√®res poss√®dent des testicules jumel√©s dans une poche qui s appelle le scrotum (en langage populaire ¬ę les bourses ¬Ľ). Sommaire 1 Anatomie… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.