SOMNAMBULES

ÔĽŅ
SOMNAMBULES
SOMNAMBULES, ET SONGES.
SECTION PREMI√ąRE.
    J'ai vu un somnambule, mais il se contentait de se lever, de s'habiller, de faire la révérence, de danser le menuet assez proprement; après quoi il se déshabillait, se recouchait, et continuait de dormir.
    Cela n'approche pas du somnambule de l'Encyclopédie. C'était un jeune séminariste qui se relevait pour composer un sermon en dormant, l'écrivait correctement, le relisait d'un bout à l'autre, ou du moins croyait le relire, y faisait des corrections, raturait des lignes, en substituait d'autres, remettait à sa place un mot oublié; composait de la musique, la notait exactement, après avoir réglé son papier avec sa canne, et plaçait les paroles sous les notes sans se tromper, etc., etc.
¬†¬†¬†¬†Il est dit qu'un archev√™que de Bordeaux a √©t√© t√©moin de toutes ces op√©rations, et de beaucoup d'autres aussi √©tonnantes. Il serait √† souhaiter que ce pr√©lat e√Ľt donn√© lui-m√™me son attestation sign√©e de ses grands-vicaires, ou du moins de monsieur son secr√©taire.
    Mais supposons que ce somnambule ait fait tout ce qu'on lui attribue, je lui ferai toujours les mêmes questions que je ferais à un simple songeur. Je lui dirais: Vous avez songé plus fortement qu'un autre, mais c'est par le même principe; cet autre n'a eu que la fièvre, et vous avez eu le transport au cerveau. Mais enfin, vous avez reçu l'un et l'autre des idées, des sensations auxquelles vous ne vous attendiez nullement; vous avez fait tout ce que vous n'aviez nulle envie de faire.
¬†¬†¬†¬†De deux dormeurs l'un n'a pas une seule id√©e, l'autre en re√ßoit une foule; l'un est insensible comme un marbre, l'autre √©prouve des d√©sirs et des jouissances. Un amant fait en r√™vant une chanson pour sa ma√ģtresse, qui dans son d√©lire croit lui √©crire une lettre tendre, et qui en r√©cite tout haut les paroles.
    " Scribit amatori meretrix; dat adultera munus...
    In noctis spatio miserorum vulnera durant. "
¬†¬†¬†¬†P√ČTRONE, ch. CIV, vers 14 et 16.
    S'est-il passé autre chose dans votre machine pendant ce rêve si puissant sur vous, que ce qui se passe tous les jours dans votre machine éveillée ?
¬†¬†¬†¬†Vous, monsieur le s√©minariste, n√© avec le don de l'imitation, vous avez √©cout√© cent sermons, votre cerveau s'est mont√© √† en faire; vous en avez √©crit en veillant, pouss√© par le talent d'imiter; vous en √©crivez de m√™me en dormant. Comment s'est-il pu faire que vous soyez devenu pr√©dicateur en r√™ve, vous √©tant couch√© sans aucune volont√© de pr√™cher ? Ressouvenez-vous bien de la premi√®re fois que vous m√ģtes par √©crit l'esquisse d'un sermon pendant la veille. Vous n'y pensiez pas le quart d'heure d'auparavant; vous √©tiez dans votre chambre, livr√© √† une r√™verie vague sans aucune id√©e d√©termin√©e; votre m√©moire vous rappelle, sans que votre volont√© s'en m√™le, le souvenir d'une certaine f√™te: cette f√™te vous rappelle qu'on pr√™che ce jour-l√†; vous vous souvenez d'un texte, ce texte fournit un exorde; vous avez aupr√®s de vous encre et papier, vous √©crivez des choses que vous ne pensiez pas devoir jamais √©crire.
    Voilà précisément ce qui vous est arrivé dans votre acte de noctambule.
    Vous avez cru dans l'une et l'autre opération ne faire que ce que vous vouliez; et vous avez été dirigé sans le savoir par tout ce qui a précédé l'écriture de ce sermon.
    De même, lorsque en sortant de vêpres vous vous êtes renfermé dans votre cellule pour méditer, vous n'aviez nul dessein de vous occuper de votre voisine; cependant son image s'est peinte à vous quand vous n'y pensiez pas; votre imagination s'est allumée sans que vous ayez songé à un éteignoir; vous savez ce qui s'en est ensuivi.
    Vous avez éprouvé la même aventure pendant votre sommeil.
    Quelle part avez-vous eue à toutes ces modifications de votre individu ? la même que vous avez à la course de votre sang dans vos artères et dans vos veines, à l'arrosement de vos vaisseaux lymphatiques, au battement de votre coeur et de votre cerveau.
    J'ai lu l'article Songe dans le Dictionnaire encyclopédique, et je n'y ai rien compris. Mais quand je recherche la cause de mes idées et de mes actions dans le sommeil et dans la veille, je n'y comprends pas davantage.
    Je sais bien qu'un raisonneur qui voudrait me prouver que quand je veille, et que je ne suis ni frénétique ni ivre, je suis alors un animal agent, ne laisserait pas de m'embarrasser.
    Mais je l'embarrasserais bien davantage, en lui prouvant que quand il dort il est entièrement patient, pur automate.
    Or dites-moi ce que c'est qu'un animal qui est absolument machine la moitié de sa vie, et qui change de nature deux fois en vingt-quatre heures.
SECTION II.
SECTION III.
Des Songes.
    " Somnia, quae mentes ludunt volitantibus umbris,
    Non delubra deum nec ab aethere numina mittunt.
    Sed sibi quisque facit. "
¬†¬†¬†¬†P√ČTRONE, ch. CIV, vers 1-3.
    Mais comment, tous les sens étant morts dans le sommeil, y en a-t-il un interne qui est vivant ? comment vos yeux ne voyant plus, vos oreilles n'entendant rien, voyez-vous cependant et entendez-vous dans vos rêves ? Le chien est à la chasse en songe, il aboie, il suit sa proie, il est à la curée. Le poète fait des vers en dormant. Le mathématicien voit des figures; le métaphysicien raisonne bien ou mal: on en a des exemples frappants.
¬†¬†¬†¬†Sont-ce les seuls organes de la machine qui agissent ? est-ce l'√Ęme pure qui, soustraite √† l'empire des sens, jouit de ses droits en libert√© ?
¬†¬†¬†¬†Si les organes seuls produisent les r√™ves de la nuit, pourquoi ne produiront-ils pas seuls les id√©es du jour ? Si l'√Ęme pure, tranquille dans le repos des sens, agissant par elle-m√™me, est l'unique cause, le sujet unique de toutes les id√©es que vous avez en dormant, pourquoi toutes ces id√©es sont-elles presque toujours irr√©guli√®res, d√©raisonnables, incoh√©rentes ? Quoi ! c'est dans le temps o√Ļ cette √Ęme est le moins troubl√©e qu'il y a plus de trouble dans toutes ses imaginations ! elle est en libert√©, et elle est folle ! Si elle √©tait n√©e avec des id√©es m√©taphysiques (comme l'ont dit tant d'√©crivains qui r√™vaient les yeux ouverts), ses id√©es pures et lumineuses de l'√™tre, de l'infini, de tous les premiers principes, devraient se r√©veiller en elle avec la plus grande √©nergie quand son corps est endormi: on ne serait jamais bon philosophe qu'en songe.
¬†¬†¬†¬†Quelque syst√®me que vous embrassiez, quelques vains efforts que vous fassiez pour vous prouver que la m√©moire remue votre cerveau, et que votre cerveau remue votre √Ęme, il faut que vous conveniez que toutes vos id√©es vous viennent dans le sommeil sans vous et malgr√© vous: votre volont√© n'y a aucune part. Il est donc certain que vous pouvez penser sept ou huit heures de suite, sans avoir la moindre envie de penser, et sans m√™me √™tre s√Ľr que vous pensez. Pesez cela, et t√Ęchez de deviner ce que c'est que le compos√© de l'animal.
¬†¬†¬†¬†Les songes ont toujours √©t√© un grand objet de superstition; rien n'√©tait plus naturel. Un homme vivement touch√© de la maladie de sa ma√ģtresse, songe qu'il la voit mourante; elle meurt le lendemain; donc les dieux lui ont pr√©dit sa mort.
    Un général d'armée rêve qu'il gagne une bataille; il la gagne en effet; les dieux l'ont averti qu'il serait vainqueur.
    On ne tient compte que des rêves qui ont été accomplis; on oublie les autres. Les songes font une grande partie de l'histoire ancienne, aussi bien que les oracles.
¬†¬†¬†¬†La Vulgate traduit ainsi la fin du verset 26 du ch. XIX du L√©vitique: " Vous n'observerez point les songes. " Mais le mot songe n'est point dans l'h√©breu; et il serait assez √©trange qu'on r√©prouv√Ęt l'observation des songes dans le m√™me livre o√Ļ il est dit que Joseph devint le bienfaiteur de l'√Čgypte et de sa famille, pour avoir expliqu√© trois songes.
    L'explication des rêves était une chose si commune, qu'on ne se bornait pas à cette intelligence; il fallait encore deviner quelquefois ce qu'un autre homme avait rêvé. Nabuchodonosor ayant oublié un songe qu'il avait fait, ordonna à ses mages de le deviner, et les menaça de mort s'ils n'en venaient pas à bout; mais le Juif Daniel, qui était de l'école des mages, leur sauva la vie en devinant quel était le songe du roi, et en l'interprétant. Cette histoire et beaucoup d'autres pourraient servir à prouver que la loi des Juifs ne défendait pas l'onéiromantie, c'est-à-dire la science des songes.
SECTION IV.
    A Lausanne, 25 octobre 1757.
    Dans un de mes rêves, je soupais avec M. Touron, qui faisait les paroles et la musique des vers qu'il nous chantait. Je lui fis ces quatre vers dans mon songe:
    Mon cher Touron, que tu m'enchantes
    Par la douceur de tes accents !
    Que tes vers sont doux et coulants !
    Tu les fais comme tu les chantes.
¬†¬†¬†¬†Dans un autre r√™ve je r√©citai le premier chant de la Henriade tout autrement qu'il n'est. Hier je r√™vai qu'on nous disait des vers √† souper. Quelqu'un pr√©tendait qu'il y avait trop d'esprit; je lui r√©pondais que les vers √©taient une f√™te qu'on donnait √† l'√Ęme, et qu'il fallait des ornements dans les f√™tes.
    J'ai donc, en rêvant, dit des choses que j'aurais dites à peine dans la veille; j'ai donc eu des pensées réfléchies malgré moi, et sans y avoir la moindre part. Je n'avais ni volonté, ni liberté; et cependant je combinais des idées avec sagacité, et même avec quelque génie. Que suis-je donc sinon une machine ?

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Les somnambules ‚ÄĒ Essai sur l histoire des conceptions de l univers. Auteur Arthur Koestler Genre essai historique Version originale Titre original The sleepwalkers √Čditeur original Penguin Langue originale ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Les Somnambules ‚ÄĒ Essai sur l histoire des conceptions de l univers. Auteur Arthur Koestler Genre essai historique Version originale Titre original The sleepwalkers √Čditeur original Penguin Langue originale ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Les Somnambules (film, 1913) ‚ÄĒ Les Somnambules est un film muet fran√ßais r√©alis√© par Louis Feuillade en 1913 et sorti en 1914. Fiche technique Date de sortie  France : janvier 1914 Distribution Marcel L√©vesque : Jujubier Suzanne Le Bret : Madame Jujubier… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Magnetisme animal ‚ÄĒ Magn√©tisme animal Caricature repr√©sentant un magn√©tiseur en charlatan Le magn√©tisme animal, aussi appel√© mesm√©risme, est un ensemble d anciennes th√©ories et pratiques th√©rapeutiques qui se d√©velopp√®rent de la fin du XVIIIe si√®cle √† la fin du ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Magn√©tisme animal ‚ÄĒ Caricature repr√©sentant un magn√©tiseur en charlatan Le magn√©tisme animal, aussi appel√© mesm√©risme, est un ensemble d anciennes th√©ories et pratiques th√©rapeutiques qui se d√©velopp√®rent de la fin du XVIIIe si√®cle √† la fin du XIXe si√®cle… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Magn√©tologie ‚ÄĒ Magn√©tisme animal Caricature repr√©sentant un magn√©tiseur en charlatan Le magn√©tisme animal, aussi appel√© mesm√©risme, est un ensemble d anciennes th√©ories et pratiques th√©rapeutiques qui se d√©velopp√®rent de la fin du XVIIIe si√®cle √† la fin du ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Mesm√©risme ‚ÄĒ Magn√©tisme animal Caricature repr√©sentant un magn√©tiseur en charlatan Le magn√©tisme animal, aussi appel√© mesm√©risme, est un ensemble d anciennes th√©ories et pratiques th√©rapeutiques qui se d√©velopp√®rent de la fin du XVIIIe si√®cle √† la fin du ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean-Jacques Birg√© ‚ÄĒ Jean Jacques Birg√©, born November 5th 1952 in Paris, is an independent French artist, at once music composer (co founder of Un Drame Musical Instantan√© which with he records about 30 albums, as well as for movies, theater, dance, radio), film… ‚Ķ   Wikipedia

  • somnambule ‚ÄĒ [ s…Ēmn…ĎŐÉbyl ] n. et adj. ‚ÄĘ 1688; du lat. somnus ¬ę sommeil ¬Ľ et ambulare ¬ę marcher ¬Ľ 1 ‚ô¶ Personne qui, pendant son sommeil, effectue par automatisme des actes coordonn√©s (sp√©cialement la marche). Un somnambule qui se d√©place les yeux ouverts. Adj ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.