PRI√ąRES

ÔĽŅ
PRI√ąRES
¬†¬†¬†¬†Nous ne connaissons aucune religion sans pri√®res; les Juifs m√™mes en avaient, quoiqu'il n'y e√Ľt point chez eux de formule publique, jusqu'au temps o√Ļ ils chant√®rent leurs cantiques dans leurs synagogues, ce qui n'arriva que tr√®s tard.
    Tous les hommes, dans leurs désirs et dans leurs craintes, invoquèrent le secours d'une divinité. Des philosophes, plus respectueux envers l'être suprême, et moins condescendants à la faiblesse humaine, ne voulurent, pour toute prière, que la résignation. C'est en effet tout ce qui semble convenir entre la créature et le créateur. Mais la philosophie n'est pas faite pour gouverner le monde; elle s'élève trop au-dessus du vulgaire; elle parle un langage qu'il ne peut entendre. Ce serait proposer aux marchandes de poissons frais d'étudier les sections coniques.
    Parmi les philosophes même, je ne crois pas qu'aucun autre que Maxime de Tyr ait traité cette matière; voici la substance des idées de ce Maxime.
¬†¬†¬†¬†L'√Čternel a ses desseins de toute √©ternit√©. Si la pri√®re est d'accord avec ses volont√©s immuables, il est tr√®s inutile de lui demander ce qu'il a r√©solu de faire. Si on le prie de faire le contraire de ce qu'il a r√©solu, c'est le prier d'√™tre faible, l√©ger, inconstant; c'est croire qu'il soit tel, c'est se moquer de lui. Ou vous lui demandez une chose juste; en ce cas il la doit, et elle se fera sans qu'on l'en prie; c'est m√™me se d√©fier de lui que lui faire instance: ou la chose est injuste, et alors on l'outrage. Vous √™tes digne ou indigne de la gr√Ęce que vous implorez: si digne, il le sait mieux que vous; si indigne, on commet un crime de plus en demandant ce qu'on ne m√©rite pas.
    En un mot, nous ne faisons des prières à Dieu que parce que nous l'avons fait à notre image. Nous le traitons comme un bacha, comme un sultan qu'on peut irriter ou apaiser.
    Enfin toutes les nations prient Dieu: les sages se résignent et lui obéissent.
    Prions avec le peuple, et résignons-nous avec les sages.
    Nous avons déjà parlé des prières publiques de plusieurs nations, et de celles des Juifs. Ce peuple en a une depuis un temps immémorial, laquelle mérite toute notre attention par sa conformité avec notre prière enseignée par Jésus-Christ même. Cette oraison juive s'appelle le Kadish; elle commence par ces mots: " O Dieu ! que votre nom soit magnifié et sanctifié; faites régner votre règne; que la rédemption fleurisse, et que le Messie vienne promptement ! "
    Ce Kadish, qu'on récite en chaldéen, a fait croire qu'il était aussi ancien que la captivité, et que ce fut alors qu'ils commencèrent à espérer un messie, un libérateur, qu'ils ont demandé depuis dans les temps de leurs calamités.
¬†¬†¬†¬†Ce mot de messie, qui se trouve dans cette ancienne pri√®re, a fourni beaucoup de disputes sur l'histoire de ce peuple. Si cette pri√®re est du temps de la transmigration √† Babylone, il est clair qu'alors les Juifs devaient souhaiter et attendre un lib√©rateur. Mais d'o√Ļ vient que, dans des temps plus funestes encore, apr√®s la destruction de J√©rusalem par Titus, ni Jos√®phe ni Philon ne parl√®rent jamais de l'attente d'un messie ? Il y a des obscurit√©s dans l'histoire de tous les peuples; mais celle des Juifs est un chaos perp√©tuel. Il est triste pour les gens qui veulent s'instruire que les Chald√©ens et les √Čgyptiens aient perdu leurs archives, tandis que les Juifs ont conserv√© les leurs.
¬†¬†¬†¬†Voici sur la pri√®re une anecdote assez curieuse, et qui ne para√ģtra pas d√©plac√©e √† la suite de ce qu'on vient de rapporter dans cet article. Il s'agit d'un acte juridique, dont une copie, que l'on assure tr√®s fid√®le, est parvenue en nos mains depuis peu. Il fut dress√© par ordre d'un bon seigneur picard, qui probablement n'avait jamais lu les √©crits de Maxime de Tyr, mais dont les id√©es ne laissent pas d'avoir une grande analogie avec celles de ce philosophe grec. C'est au lecteur √† les appr√©cier: contentons nous de transcrire le texte de cet acte.
¬†¬†¬†¬†" Du 30 septembre mil sept cent soixante-trois, √† la requ√™te de M. le comte de Cr√©qui-Canaple, surnomm√© Hugues au bapt√™me, seigneur de Quatre-quine, de la ch√Ętellenie d'Orville, etc., etc., demeurant ci-devant √† Port, et de pr√©sent √† sa terre d'Orville, soit signifi√© et d√Ľment fait savoir au sieur Jean-Baptiste-Laurent Vichery, pr√™tre, cur√© de la paroisse d'Orville, y demeurant, qu'il ait √† se d√©porter, en ce qui le concerne, de l'usage de nommer le seigneur d'Orville aux pri√®res publiques de l'√Čglise, parce que Dieu √©tant juste accorde infailliblement ce qui est juste, sans en exiger la demande, et refuse pareillement tout ce qui est injuste, quand m√™me on le lui demanderait. Et parce que, d'ailleurs, il est manifeste que la pri√®re proc√®de du vouloir √™tre ob√©i, et par cons√©quent s'offense du refus de l'ob√©issance, ce qui est pr√©cis√©ment le d√©ni du vrai culte; car le vouloir de l'homme doit se conformer au vouloir divin, et non le vouloir divin au vouloir de l'homme; d'o√Ļ il r√©sulte que la pri√®re est un acte de r√©bellion contre la Divinit√©, puisqu'elle tend √† conformer le vouloir divin au vouloir de l'homme. En cons√©quence, ledit seigneur de Cr√©qui-Canaple, sans s'arr√™ter √† l'usage de l'Europe enti√®re et m√™me de toutes les nations sur la pri√®re, d√©clare audit sieur cur√© d'Orville, qu'il ne consent point que personne prie pour lui, ni de prier lui-m√™me pour les vivants ni pour les morts, se reposant enti√®rement sur la toute-science, la toute-sagesse et la toute-puissance de la Divinit√© en ses jugements; pareillement, qu'il ne consent pas que ledit sieur cur√© d'Orville le nomme aux pri√®res publiques, et s'y oppose formellement; √† ce qu'il n'en pr√©tende cause d'ignorance, dont acte. Sign√©, etc.; signifi√©, etc.; contr√īl√©, etc., etc. "

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Prińďres ‚ÄĒ Prińďres, Sohn des √Ąolos, K√∂nig von Messenien ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Pri√®res ‚ÄĒ Pri√®re La pri√®re est un acte et parfois une attitude, visant √† entretenir un sentiment d union avec Dieu[1], un Dieu, une ou plusieurs divinit√©s, une personne choisie comme m√©diateur de Dieu, selon sa propre foi. Elle peut √™tre codifi√©e ou non,… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Pri√®res pour la pluie ‚ÄĒ Auteur Dennis Lehane Genre Roman Version originale Titre original Prayers for Rain √Čditeur original William Morrow Langue originale Ang ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Pri√®res juives ‚ÄĒ Offices dans le juda√Įsme Les offices de pri√®res juifs sont des r√©citations de pri√®res en communaut√©, qui forment une importante part de la pratique du juda√Įsme. Ces pri√®res sont transcrites dans un siddour (livre de pri√®res juives traditionnel),… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Pri√®res latines ‚ÄĒ Rite tridentin Dans la liturgie catholique, le rite tridentin d√©signe la forme du rite romain employ√©e dans l √Čglise catholique entre le concile de Trente et la r√©forme liturgique entreprise par Paul VI √† la fin des ann√©es 1960 qui fait √©voluer… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Offices de pri√®res dans le juda√Įsme ‚ÄĒ Offices dans le juda√Įsme Les offices de pri√®res juifs sont des r√©citations de pri√®res en communaut√©, qui forment une importante part de la pratique du juda√Įsme. Ces pri√®res sont transcrites dans un siddour (livre de pri√®res juives traditionnel),… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Saint-Fraimbault-de-Pri√®res ‚ÄĒ 48¬į 21‚Ä≤ 00‚Ä≥ N 0¬į 34‚Ä≤ 49‚Ä≥ W / 48.35, 0.580277777778 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Abbaye de Pri√®res ‚ÄĒ Il ne reste que quelques vestiges de l ancienne Abbaye Notre Dame de Pri√®res, importante abbaye cistercienne situ√©e sur la commune de Billiers[1] (actuel d√©partement fran√ßais du Morbihan). Selon Bertrand d Argentr√©, son nom proviendrait des… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Liste Des Pri√®res Et B√©n√©dictions Juives ‚ÄĒ Les Juifs et le juda√Įsme G√©n√©ralit√©s Qui est Juif ? ¬∑ Terminologie ¬∑ Conversion Juda√Įsme : Principes de foi Noms de Dieu dans le juda√Įsme Tanakh (Bible h√©bra√Įque)  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Liste de pri√®res et b√©n√©dictions du juda√Įsme ‚ÄĒ Liste des pri√®res et b√©n√©dictions juives Les Juifs et le juda√Įsme G√©n√©ralit√©s Qui est Juif ? ¬∑ Terminologie ¬∑ Conversion Juda√Įsme : Principes de foi Noms de Dieu dans le juda√Įsme Tanakh (Bible h√©bra√Įque)  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.