KALENDES

ÔĽŅ
KALENDES
¬†¬†¬†¬†La f√™te de la Circoncision, que l'√Čglise c√©l√®bre le premier janvier, a pris la place d'une autre appel√©e f√™te des kalendes, des √Ęnes, des fous, des innocents, selon la diff√©rence des lieux et des jours o√Ļ elle se faisait. Le plus souvent c'√©tait aux f√™tes de No√ęl, √† la Circoncision, ou √† l'√Čpiphanie.
¬†¬†¬†¬†Dans la cath√©drale de Rouen, il y avait le jour de No√ęl une procession o√Ļ des eccl√©siastiques choisis repr√©sentaient les proph√®tes de l'ancien Testament qui ont pr√©dit la naissance du Messie; et ce qui peut avoir donn√© le nom √† la f√™te, c'est que Balaam y paraissait mont√© sur une √Ęnesse; mais comme le po√®me de Lactance, et le livre des Promesses sous le nom de saint Prosper, disent que J√©sus dans la cr√®che a √©t√© reconnu par le boeuf et par l'√Ęne, selon ce passage d'Isa√Įe , " Le boeuf a reconnu son ma√ģtre, et l'√Ęne la cr√®che de son Seigneur " (circonstance que l'√Čvangile, ni les anciens P√®res n'ont cependant point remarqu√©e), il est plus vraisemblable que ce fut de cette opinion que la f√™te de l'√Ęne prit son nom.
¬†¬†¬†¬†En effet le j√©suite Th√©ophile Raynaud t√©moigne que le jour de Saint-√Čtienne on chantait une prose de l'√Ęne , qu'on nommait aussi la prose des fous, et que le jour de Saint-Jean on en chantait encore une autre qu'on appelait la prose du boeuf. On conserve dans la biblioth√®que du chapitre de Sens un manuscrit en v√©lin, avec des miniatures o√Ļ sont repr√©sent√©es les c√©r√©monies de la f√™te des fous. Le texte en contient la description; cette prose de l'√Ęne s'y trouve; on la chantait √† deux choeurs qui imitaient, par intervalles et comme par refrain, le braire de cet animal. Voici le pr√©cis de la description de cette f√™te:
¬†¬†¬†¬†On √©lisait dans les √©glises cath√©drales un √©v√™que ou un archev√™que des fous, et son √©lection √©tait confirm√©e par toutes sortes de bouffonneries qui servaient de sacre. Cet √©v√™que officiait pontificalement, et donnait la b√©n√©diction au peuple, devant lequel il portait la mitre, la crosse, et m√™me la croix archi√©piscopale. Dans les √©glises qui relevaient imm√©diatement du Saint-Si√©ge, on √©lisait un pape des fous, qui officiait avec tous les ornements de la papaut√©. Tout le clerg√© assistait √† la messe, les uns en habit de femme, les autres v√™tus en bouffons, ou masqu√©s d'une fa√ßon grotesque et ridicule. Non contents de chanter dans le choeur des chansons licencieuses, ils mangeaient et jouaient aux d√©s sur l'autel, √† c√īt√© du c√©l√©brant. Quand la messe √©tait dite, ils couraient, sautaient, et dansaient dans l'√©glise, chantant et prof√©rant des paroles obsc√®nes, et faisant mille postures ind√©centes jusqu'√† se mettre presque nus; ensuite ils se faisaient tra√ģner par les rues dans des tombereaux pleins d'ordures pour en jeter √† la populace qui s'assemblait autour d'eux. Les plus libertins d'entre les s√©culiers se m√™laient parmi le clerg√© pour jouer aussi quelque personnage de fou en habit eccl√©siastique.
¬†¬†¬†¬†Cette f√™te se c√©l√©brait √©galement dans les monast√®res de moines et de religieuses, comme le t√©moigne Naud√© dans sa plainte √† Gassendi en 1645, o√Ļ il raconte qu'√† Antibes, dans le couvent des franciscains, les religieux pr√™tres, ni le gardien, n'allaient point au choeur le jour des Innocents. Les fr√®res lais y occupaient leurs places ce jour-l√†, et faisaient une mani√®re d'office, rev√™tus d'ornements sacerdotaux d√©chir√©s et tourn√©s √† l'envers. Ils tenaient des livres √† rebours, faisant semblant de lire avec des lunettes qui avaient de l'√©corce d'orange pour verres, et marmottaient des mots confus, ou poussaient des cris avec des contorsions extravagantes.
¬†¬†¬†¬†Dans le second registre de l'√©glise d'Autun du secr√©taire Rotarii, qui finit en 1416, il est dit, sans sp√©cifier le jour, qu'√† la f√™te des fous on conduisait un √Ęne auquel on mettait une chape sur le dos, et l'on chantait: H√©, sir √Ęne, h√©, h√©.
    Du Cange rapporte une sentence de l'officialité de Viviers contre un certain Guillaume qui, ayant été élu évêque fou en 1406, avait refusé de faire les solennités et les frais accoutumés en pareille occasion.
¬†¬†¬†¬†Enfin les registres de Saint-√Čtienne de Dijon, en 1521, font foi, sans dire le jour, que les vicaires couraient par les rues avec fifres, tambours et autres instruments, et portaient des lanternes devant le pr√©chantre des fous, √† qui l'honneur de la f√™te appartenait principalement. Mais le parlement de cette ville, par un arr√™t du 19 janvier 1552, d√©fendit la c√©l√©bration de cette f√™te, d√©j√† condamn√©e par quelques conciles, et surtout par une lettre circulaire du 12 mars 1444, envoy√©e √† tout le clerg√© du royaume par l'universit√© de Paris. Cette lettre, qui se trouve √† la suite des ouvrages de Pierre de Blois, porte que cette f√™te paraissait aux yeux du clerg√© si bien pens√©e et si chr√©tienne, que l'on regardait comme excommuni√©s ceux qui voulaient la supprimer; et le docteur de Sorbonne Jean Deslyons, dans son Discours contre le paganisme du roi-boit, nous apprend qu'un docteur en th√©ologie soutint publiquement √† Auxerre, sur la fin du quinzi√®me si√®cle, " que la f√™te des fous n'√©tait pas moins approuv√©e de Dieu que la f√™te de la conception immacul√©e de la Vierge, outre qu'elle √©tait d'une tout autre anciennet√© dans l'√Čglise. "

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • kalendes ‚ÄĒ kalander, kalendes etc.: see cal ‚Ķ   Useful english dictionary

  • Kalendes ‚ÄĒ Calendes Les calendes (du latin calendae) correspondaient au premier jour de chaque mois dans le calendrier romain, celui de la nouvelle Lune quand le calendrier suivait un cycle lunaire (ann√©es de Romulus et de Numa Pompilius) Ce jour l√†, les… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Abbaye des Chambons ‚ÄĒ 44¬į37‚Ä≤43‚Ä≥N 4¬į03‚Ä≤06‚Ä≥E / 44.62861, 4.05167 L abbaye des Chambons √©tait situ√©e sur la commune de Borne (Ard√®che) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Hubacs ‚ÄĒ Saint √Čtienne de Lugdar√®s Saint √Čtienne de Lugdar√®s La commune de Saint √Čtienne de Lugdar√®s Administration Pays France R√©gion Rh√īne Alpes D√©partement ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • SN 1054 ‚ÄĒ La n√©buleuse du Crabe, r√©manent de SN 1054, photographi√©e pr√®s de 1 000 ans apr√®s son explosion, qui fut vue la premi√®re fois au matin du 4 juillet 1054 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Saint-Etienne-de-Lugdares ‚ÄĒ Saint √Čtienne de Lugdar√®s Saint √Čtienne de Lugdar√®s La commune de Saint √Čtienne de Lugdar√®s Administration Pays France R√©gion Rh√īne Alpes D√©partement ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Saint-√Čtienne-de-Lugdar√®s ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Saint √Čtienne (homonymie). 44¬į 39‚Ä≤ 09‚Ä≥ N 3¬į 57‚Ä≤ 23‚Ä≥ E ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Sn 1054 ‚ÄĒ La n√©buleuse du Crabe, r√©manent de SN 1054, photographi√©e pr√®s de 1 000 ans apr√®s son explosion, qui fut vue la premi√®re fois au matin du 4 juillet 1054 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Supernova 1054 ‚ÄĒ SN 1054 SN 1054 La n√©buleuse du Crabe, r√©manent de SN 1054, photographi√©e pr√®s de 1 000 ans apr√®s son explosion, qui fut vue la premi√®re fois au matin du 4 juillet 1054 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.