INNOCENTS

ÔĽŅ
INNOCENTS
Du massacre des innocents.
¬†¬†¬†¬†Quand on parle du massacre des innocents, on n'entend ni les v√™pres siciliennes, ni les matines de Paris, connues sous le nom de Saint-Barth√©lemi, ni les habitants du Nouveau-Monde √©gorg√©s parce qu'ils n'√©taient pas chr√©tiens, ni les auto-da-f√© d'Espagne et de Portugal, etc., etc., etc.; on entend d'ordinaire les petits enfants qui furent tu√©s dans la banlieue de Bethl√©em par ordre d'H√©rode-le-Grand, et qui furent ensuite transport√©s √† Cologne, o√Ļ l'on en trouve encore.
¬†¬†¬†¬†Toute l'√Čglise grecque a pr√©tendu qu'ils √©taient au nombre de quatorze mille.
    Les difficultés élevées par les critiques sur ce point d'histoire ont toutes été résolues par les sages et savants commentateurs.
¬†¬†¬†¬†On a incident√© sur l'√©toile qui conduisit les mages du fond de l'Orient √† J√©rusalem. On a dit que le voyage √©tant long, l'√©toile avait d√Ľ para√ģtre fort longtemps sur l'horizon; que cependant aucun historien, except√© saint Matthieu, n'a jamais parl√© de cette √©toile extraordinaire; que si elle avait brill√© si longtemps dans le ciel, H√©rode et toute sa cour, et tout J√©rusalem, devaient l'avoir aper√ßue aussi bien que ces trois mages ou ces trois rois; que par cons√©quent H√©rode n'avait pas pu s'informer diligemment de ces rois en quel temps ils avaient vu cette √©toile; que si ces trois rois avaient fait des pr√©sents d'or, de myrrhe et d'encens √† l'enfant nouveau-n√©, ses parents auraient d√Ľ √™tre fort riches; qu'H√©rode n'avait pas pu croire que cet enfant, n√© dans une √©table √† Bethl√©em, f√Ľt roi des Juifs, puisque ce royaume appartenait aux Romains, et √©tait un don de C√©sar; que si trois rois des Indes venaient aujourd'hui en France, conduits par une √©toile, et s'arr√™taient chez une femme de Vaugirard, on ne ferait pourtant jamais croire au roi r√©gnant que le fils de cette villageoise f√Ľt roi de France.
    On a répondu pleinement à ces difficultés, qui sont les préliminaires du massacre des innocents, et on a fait voir que ce qui est impossible aux hommes n'est pas impossible à Dieu.
¬†¬†¬†¬†A l'√©gard du carnage des petits enfants, soit que le nombre ait √©t√© de quatorze mille, ou plus ou moins grand, on a d√©montr√© que cette horreur √©pouvantable et unique dans le monde n'√©tait pas incompatible avec le caract√®re d'H√©rode; qu'√† la v√©rit√©, ayant √©t√© confirm√© roi de Jud√©e par Auguste, il ne pouvait rien craindre d'un enfant n√© de parents obscurs et pauvres, dans un petit village; mais qu'√©tant attaqu√© alors de la maladie dont il mourut, il pouvait avoir le sang tellement corrompu, qu'il en e√Ľt perdu la raison et l'humanit√©; qu'enfin tous ces √©v√©nements incompr√©hensibles, qui pr√©paraient des myst√®res plus incompr√©hensibles, √©taient dirig√©s par une Providence imp√©n√©trable.
    On objecte que l'historien Josèphe, presque contemporain, et qui a raconté toutes les cruautés d'Hérode, n'a pourtant pas plus parlé du massacre des petits enfants que de l'étoile des trois rois; que ni Philon le Juif, ni aucun autre Juif, ni aucun Romain, n'en ont rien dit; que même trois évangélistes ont gardé un profond silence sur ces objets importants. On répond que saint Matthieu les a annoncés, et que le témoignage d'un homme inspiré est plus fort que le silence de toute la terre.
    Les censeurs ne se sont pas rendus; ils ont osé reprendre saint Matthieu lui-même sur ce qu'il dit que ces enfants furent massacrés " afin que les paroles de Jérémie fussent accomplies. Une voix s'est entendue dans Rama, une voix de pleurs et de gémissements, Rachel pleurant ses fils, et ne se consolant point, parce qu'ils ne sont plus. "
¬†¬†¬†¬†Ces paroles historiques, disent-ils, s'√©taient accomplies √† la lettre dans la tribu de Benjamin, descendante de Rachel, quand Nabuzardan fit p√©rir une partie de cette tribu vers la ville de Rama. Ce n'√©tait pas plus une pr√©diction, disent-ils, que ne le sont ces mots, " Il sera appel√© Nazar√©en. Et il vint demeurer dans une ville nomm√©e Nazareth, afin que s'accompl√ģt ce qui a √©t√© dit par les proph√®tes, Il sera appel√© Nazar√©en. " Ils triomphent de ce que ces mots ne se trouvent dans aucun proph√®te, de m√™me qu'ils triomphent de ce que Rachel pleurant les Benjamites dans Rama n'a aucun rapport avec le massacre des innocents sous H√©rode.
    Ils osent prétendre que ces deux allusions, étant visiblement fausses, sont une preuve manifeste de la fausseté de cette histoire; ils concluent qu'il n'y eut ni massacre des enfants, ni étoile nouvelle, ni voyage des trois rois.
¬†¬†¬†¬†Ils vont bien plus loin: ils croient trouver une contradiction aussi grande entre le r√©cit de saint Matthieu et celui de saint Luc, qu'entre les deux g√©n√©alogies rapport√©es par eux. Saint Matthieu dit que Joseph et Marie transport√®rent J√©sus en √Čgypte, de crainte qu'il ne f√Ľt envelopp√© dans le massacre. Saint Luc, au contraire, dit " qu'apr√®s avoir accompli toutes les c√©r√©monies de la loi, Joseph et Marie retourn√®rent √† Nazareth, leur ville, et qu'ils allaient tous les ans √† J√©rusalem pour c√©l√©brer la p√Ęque. "
¬†¬†¬†¬†Or il fallait trente jours avant qu'une accouch√©e se purifi√Ęt et accompl√ģt toutes les c√©r√©monies de la loi. C'e√Ľt √©t√© exposer pendant ces trente jours l'enfant √† p√©rir dans la proscription g√©n√©rale. Et si ses parents all√®rent √† J√©rusalem accomplir les ordonnances de la loi, ils n'all√®rent donc pas en √Čgypte.
¬†¬†¬†¬†Ce sont l√† les principales objections des incr√©dules. Elles sont assez r√©fut√©es par la croyance des √Čglises grecque et latine. S'il fallait continuellement √©claircir les doutes de tous ceux qui lisent l'√Čcriture, il faudrait passer sa vie enti√®re √† disputer sur tous les articles. Rapportons-nous-en plut√īt √† nos ma√ģtres, √† l'Universit√© de Salamanque, quand nous serons en Espagne, √† celle de Co√Įmbre si nous sommes en Portugal, √† la Sorbonne en France, √† la sacr√©e Congr√©gation dans Rome. Soumettons-nous toujours de coeur et d'esprit √† ce qu'on exige de nous pour notre bien.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • innocents ‚ÄĒ index children Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 ‚Ķ   Law dictionary

  • Innocents ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Innocents est un t√©l√©film britannique r√©alis√© par Peter Kosminsky en 2000. Innocents est le titre original du film am√©ricano canadien Dark Summer, r√©alis√© ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • innocents ‚ÄĒ in√ā¬∑no√ā¬∑cent || √Ȭ™n√Č‚ĄĘsnt n. one who is innocent; one who is free from sin or wrongdoing; one who is simple or naive; small child adj. not guilty (Law); free from sin or wrongdoing, pure; simple, naive, unsophisticated; harmless ‚Ķ   English contemporary dictionary

  • Innocents - The Dreamers ‚ÄĒ (The Dreamers) est un drame franco britannico italien de Bernardo Bertolucci, sorti le 10 d√©cembre 2003 et pr√©sent√© en avant premi√®re, au Festival de Sundance, grand messe du cin√©ma ind√©pendant am√©ricain. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche Technique 3 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Innocents Aboard ‚ÄĒ is a short story collection by American science fiction and fantasy author Gene Wolfe published in 2004. The stories are primarily fantasy and/or horror, not science fiction. The title is an homage to Mark Twain s first book, The Innocents Abroad ‚Ķ   Wikipedia

  • Innocents' day ‚ÄĒ Innocent In no*cent, n. 1. An innocent person; one free from, or unacquainted with, guilt or sin. Shak. [1913 Webster] 2. An unsophisticated person; hence, a child; a simpleton; an idiot. B. Jonson. [1913 Webster] In Scotland a natural fool was… ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • Innocents in Paris ‚ÄĒ Week end √† Paris Pour les articles homonymes, voir Week end (homonymie) et Paris (homonymie). Week end √† Paris (Innocents in Paris) est un film britannique r√©alis√© par Gordon Parry en 1952. Synopsis Un groupe de personnages, absolument √©trangers… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Innocents' Day. ‚ÄĒ See Holy Innocents Day. * * * ‚Ķ   Universalium

  • Innocents, The ‚ÄĒ ¬†¬†¬†See Holy Innocents Day ‚Ķ   American Church Dictionary and Cyclopedia

  • Innocents' Day ‚ÄĒ /ňą…™n…ôs…ônts de…™/ (say inuhsuhnts day) noun ‚Üí Holy Innocents Day ‚Ķ   Australian English dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.