INALI√ČNATION

ÔĽŅ
INALI√ČNATION
INALI√ČNATION, INALI√ČNABLE.
    Le domaine des empereurs romains étant autrefois inaliénable, c'était le sacré domaine; les Barbares vinrent, et il fut très aliéné. Il est arrivé même aventure au domaine impérial grec.
    Après le rétablissement de l'empire romain en Allemagne, le sacré domaine fut déclaré inaliénable par les juristes, de façon qu'il ne reste pas aujourd'hui un écu de domaine aux empereurs.
    Tous les rois de l'Europe, qui imitèrent autant qu'ils purent les empereurs, eurent leur domaine inaliénable. François 1er, ayant racheté sa liberté par la concession de la Bourgogne, ne trouve point d'autre expédient que de faire déclarer cette Bourgogne incapable d'être aliénée; et il fut assez heureux pour violer son traité et sa parole d'honneur impunément. Suivant cette jurisprudence, chaque prince pouvant acquérir le domaine d'autrui, et ne pouvant jamais rien perdre du sien, tous auraient à la fin le bien des autres: la chose est absurde; donc la loi non restreinte est absurde aussi. Les rois de France et d'Angleterre n'ont presque plus de domaine particulier; les contributions sont leur vrai domaine, mais avec des formes très différentes.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • inali√©nation ‚ÄĒ [ inaljenasj…ĒŐÉ ] n. f. ‚ÄĘ 1764; de 1. in et ali√©nation ‚ô¶ Dr. √Čtat de ce qui n est pas ali√©n√©. ‚óŹ inali√©nation nom f√©minin √Čtat de ce qui n est pas ali√©n√© (peu usit√©). inali√©nation [inaljen…Ďsj…ĒŐÉ] n.¬†f. √ČTYM. 1764; de 1. in , et ali√©nation ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • inali√©nation ‚ÄĒ (i na li √© na sion) s. f. √Čtat de ce qui n est pas ali√©n√©. ‚Äʬ†¬†¬†Inali√©nation, inali√©nable, VOLT. Dict. phil. Inali√©nation ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • inalienare ‚ÄĒ INALIEN√ĀRE, inalienńÉri, s.f. (jur.) SituaŇ£ia, starea a ceea ce este inalienabil, imposibilitate de alienare. [pr.: li e ] ‚Äď Din fr. inali√©nation. Trimis de valeriu, 21.07.2003. Sursa: DEX 98 ÔĽŅ inalien√°re s. f., pl. inalienńÉri Trimis de siveco, 10 ‚Ķ   Dic»õionar Rom√Ęn

  • Grand Lac Des Esclaves ‚ÄĒ Administration Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Grand Lac des Esclaves ‚ÄĒ Le Grand lac des Esclaves vu de l espace Administration Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • inali√©nable ‚ÄĒ [ inaljenabl ] adj. ‚ÄĘ 1539; de 1. in et ali√©nable 1 ‚ô¶ Dr. Qui ne peut √™tre ali√©n√©. Droits, valeurs, titres inali√©nables. ‚áí incessible. Les biens du domaine public sont inali√©nables et imprescriptibles. 2 ‚ô¶ Litt√©r. Qui ne peut √™tre √īt√©. ¬ę une… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • inali√©nabilit√© ‚ÄĒ (i na li √© na bi li t√©) s. f. Qualit√© de ce qui est inali√©nable. ‚Äʬ†¬†¬†Le principe de l inali√©nabilit√© des domaines [du roi] n a jamais emp√™ch√© en France ni de les donner aux courtisans ni de les engager √† vil prix dans les besoins de l √Čtat, VOLT ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • inali√©nable ‚ÄĒ (i na li √© na bl ) adj. Qui ne peut √™tre ali√©n√©, vendu ou donn√©. Des domaines inali√©nables. Le domaine de l √Čtat est inali√©nable. ‚Äʬ†¬†¬†Le domaine des empereurs romains √©tant autrefois inali√©nable, c √©tait le sacr√© domaine ; les barbares vinrent,… ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.