FIN DU MONDE

ÔĽŅ
FIN DU MONDE
    La plupart des philosophes grecs crurent le monde éternel dans son principe, éternel dans sa durée. Mais pour cette petite partie du monde, ce globe de pierre, de boue, d'eau, de minéraux, et de vapeurs, que nous habitons, on ne savait qu'en penser; on le trouvait très destructible. On disait même qu'il avait été bouleversé plus d'une fois, et qu'il le serait encore. Chacun jugeait du monde entier par son pays, comme une commère juge de tous les hommes par son quartier.
    Cette idée de la fin de notre petit monde et de son renouvellement frappa surtout les peuples soumis à l'empire romain, dans l'horreur des guerres civiles de César et de Pompée. Virgile, dans ses Géorgiques (I, 468), fait allusion à cette crainte généralement répandue dans le commun peuple:
    " Impiaque aeternam timuerunt saecula noctem. "
    L'univers étonné, que la terreur poursuit,
    Tremble de retomber dans l'éternelle nuit.
    Lucain s'exprime bien plus positivement quand il dit:
    " Hos, Caesar, populos, si nunc non usserit ignis,
    Uret cum terris, uret cum gurgite ponti.
    Communis mundo superest rogus... "
    Pharsal., VII, 812.
¬†¬†¬†¬†Qu'importe du b√Ľcher le triste et faux honneur ?
    Le feu consumera le ciel, la terre, et l'onde
¬†¬†¬†¬†Tout deviendra b√Ľcher; la cendre attend le monde.
    Ovide ne dit-il pas après Lucrèce:
    " Esse quoque in fatis reminiscitur affore tempus
    Quo mare, quo tellus, correptaque regia coeli
    Ardeat, et mundi moles operosa laboret. "
    Met., I, 256.
    Ainsi l'ont ordonné les destins implacables
    L'air, la terre, et les mers, et les palais des dieux,
    Tout sera consumé d'un déluge de feux.
¬†¬†¬†¬†Consultez Cic√©ron lui-m√™me, le sage Cic√©ron. Il vous dit dans son livre de la Nature des Dieux , le meilleur livre peut-√™tre de toute l'antiquit√©, si ce n'est celui des devoirs de l'homme, appel√© les Offices; il dit: " Ex quo eventurum nostri putant id, de quo Panaetium addubitare dicebant, ut ad extremum omnis mundus ignesceret; quum, humore consumpto neque terra ali posset, nec remearet aer, cujus ortus, aqua omni exhausta, esse non posset: ita relinqui nihil praeter ignem, a quo rursum animante ac Deo renovatio mundi fieret, atque idem ornatus oriretur. " " Suivant les sto√Įciens, le monde entier ne sera que du feu; l'eau √©tant consum√©e, plus d'aliment pour la terre; l'air ne pourra plus se former, puisque c'est de l'eau qu'il re√ßoit son √™tre: ainsi le feu restera seul. Ce feu √©tant Dieu, et ranimant tout, renouvellera le monde, et lui rendra sa premi√®re beaut√©. "
¬†¬†¬†¬†Cette physique des sto√Įciens est, comme toutes les anciennes physiques, assez absurde; mais elle prouve que l'attente d'un embrasement g√©n√©ral √©tait universelle.
¬†¬†¬†¬†√Čtonnez-vous encore davantage: le grand Newton pense comme Cic√©ron. Tromp√© par une fausse exp√©rience de Boyle , il croit que l'humidit√© du globe se dess√®che √† la longue, et qu'il faudra que Dieu lui pr√™te une main r√©formatrice, manum emendatricem. Voil√† donc les deux plus grands hommes de l'ancienne Rome et de l'Angleterre moderne qui pensent qu'un jour le feu l'emportera sur l'eau.
¬†¬†¬†¬†Cette id√©e d'un monde qui devait p√©rir et se renouveler √©tait enracin√©e dans les coeurs des peuples de l'Asie-Mineure, de la Syrie, de l'√Čgypte, depuis les guerres civiles des successeurs d'Alexandre. Celles des Romains augment√®rent la terreur des nations qui en √©taient les victimes. Elles attendaient la destruction de la terre; et on esp√©rait une nouvelle terre dont on ne jouirait pas. Les Juifs, enclav√©s dans la Syrie, et d'ailleurs r√©pandus partout, furent saisis de la crainte commune.
¬†¬†¬†¬†Aussi il ne para√ģt pas que les Juifs fussent √©tonn√©s, quand J√©sus leur disait, selon saint Matthieu et saint Luc: Le ciel et la terre passeront. Il leur disait souvent: Le r√®gne de Dieu approche. Il pr√™chait l'√Čvangile du r√®gne.
¬†¬†¬†¬†Saint Pierre annonce que l'√Čvangile a √©t√© pr√™ch√© aux morts, et que la fin du monde approche. Nous attendons, dit-il, de nouveaux cieux et une nouvelle terre.
¬†¬†¬†¬†Saint Jean, dans sa premi√®re √Čp√ģtre, dit: " Il y a d√®s √† pr√©sent plusieurs antechrists, ce qui nous fait conna√ģtre que la derni√®re heure approche. "
    Saint Luc prédit dans un bien plus grand détail la fin du monde et le jugement dernier. Voici ses paroles:
    " Il y aura des signes dans la lune et dans les étoiles, des bruits de la mer et des flots; les hommes, séchant de crainte, attendront ce qui doit arriver à l'univers entier. Les vertus des cieux seront ébranlées; et alors ils verront le fils de l'homme venant dans une nuée, avec grande puissance et grande majesté. En vérité, je vous dis que la génération présente ne passera point que tout cela ne s'accomplisse. "
¬†¬†¬†¬†Nous ne dissimulons point que les incr√©dules nous reprochent cette pr√©diction m√™me. Ils veulent nous faire rougir de ce que le monde existe encore. La g√©n√©ration passa, disent-ils, et rien de tout cela ne s'accomplit. Luc fait donc dire √† notre Sauveur ce qu'il n'a jamais dit, ou bien il faudrait conclure que J√©sus-Christ s'est tromp√© lui-m√™me; ce qui serait un blasph√®me. On ferme la bouche √† ces impies, en leur disant que cette pr√©diction, qui para√ģt si fausse selon la lettre, est vraie selon l'esprit; que l'univers entier signifie la Jud√©e, et que la fin de l'univers signifie l'empire de Titus et de ses successeurs.
¬†¬†¬†¬†Saint Paul s'explique aussi fortement sur la fin du monde, dans son √Čp√ģtre √† ceux de Thessalonique: " Nous qui vivons, et qui vous parlons, nous serons emport√©s dans les nu√©es, pour aller au-devant du Seigneur au milieu de l'air. "
    Selon ces paroles expresses de Jésus et de saint Paul, le monde entier devait finir sous Tibère, ou au plus tard sous Néron. Cette prédiction de Paul ne s'accomplit pas plus que celle de Luc.
¬†¬†¬†¬†Ces pr√©dictions all√©goriques n'√©taient pas sans doute pour le temps o√Ļ vivaient les √©vang√©listes et les ap√ītres. Elles √©taient pour un temps √† venir, que Dieu cache √† tous les hommes.
    " Tu ne quaesieris (scire nefas) quem mihi, quem tibi
¬†¬†¬†¬†Finem d√ģ dederint, Leuconoe; nec Babylonios
    Tentaris numeros. Ut melius, quidquid erit, pati ! "
    HOR., l. I, od. XI, vers 1-3.
¬†¬†¬†¬†Il demeure toujours certain que tous les peuples alors connus attendaient la fin du monde, une nouvelle terre, un nouveau ciel. Pendant plus de dix si√®cles on a vu une multitude de donations aux moines, commen√ßant par ces mots: " Adventante mundi vespero, etc. " " La fin du monde √©tant prochaine, moi, pour le rem√®de de mon √Ęme, et pour n'√™tre point rang√© parmi les boucs, etc., je donne telles terres √† tel couvent. " La crainte for√ßa les sots √† enrichir les habiles.
¬†¬†¬†¬†Les √Čgyptiens fixaient cette grande √©poque apr√®s trente-six mille cinq cents ann√©es r√©volues. On pr√©tend qu'Orph√©e l'avait fix√©e √† cent mille et vingt ans.
    L'historien Flavius Josèphe assure qu'Adam ayant prédit que le monde périrait deux fois, l'une par l'eau, et l'autre par le feu, les enfants de Seth voulurent avertir les hommes de ce désastre. Ils firent graver des observations astronomiques sur deux colonnes, l'une de briques pour résister au feu qui devait consumer le monde, et l'autre de pierre pour résister à l'eau qui devait le noyer. Mais que pouvaient penser les Romains, quand un esclave juif leur parlait d'un Adam et d'un Seth inconnus à l'univers entier ? ils riaient.
    Josèphe ajoute que la colonne de pierre se voyait encore, de son temps, dans la Syrie.
¬†¬†¬†¬†On peut conclure de tout ce que nous avons dit que nous savons fort peu de choses du pass√©, que nous savons assez mal le pr√©sent, rien du tout de l'avenir; et que nous devons nous en rapporter √† Dieu, ma√ģtre de ces trois temps, et de l'√©ternit√©.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fin Du Monde ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Fin du monde (homonymie). L expression fin du monde d√©signe le moment suppos√© d une destruction de l univers, de la Terre, ou de la seule humanit√©. On retrouve ce th√®me dans de nombreuses religions, philosophies… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fin du Monde ‚ÄĒ (–ď–Ķ–Ĺ—ā,–Ď–Ķ–Ľ—Ć–≥–ł—Ź) –ö–į—ā–Ķ–≥–ĺ—Ä–ł—Ź –ĺ—ā–Ķ–Ľ—Ź: –ź–ī—Ä–Ķ—Ā: Keizer Karelstraat 108, 9000 –ď–Ķ–Ĺ—ā, –Ď–Ķ–Ľ—Ć–≥–ł—Ź ‚Ķ   –ö–į—ā–į–Ľ–ĺ–≥ –ĺ—ā–Ķ–Ľ–Ķ–Ļ

  • Fin du monde ‚ÄĒ ‚óŹ Fin du monde destruction de la Terre et du genre humain ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Fin du monde ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Fin du monde (homonymie). L expression ¬ę fin du monde ¬Ľ d√©signe le moment suppos√© d une destruction de l univers, de la Terre, ou de la seule humanit√©. On retrouve ce th√®me dans de nombreuses religions ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fin Du Monde (Homonymie) ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Le terme la fin du monde peut prendre plusieurs significations : L Apocalypse est le dernier livre de la Bible chr√©tienne. C est une r√©v√©lation sur… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fin du monde en 2012 ‚ÄĒ La fin du monde en 2012 est une pr√©diction populaire dans les courants New Age et chez les mayanistes, ceux ci la situant g√©n√©ralement plus pr√©cis√©ment le 21 d√©cembre. Cette date correspond √† la fin d‚Äôun cycle du calendrier maya et marquerait,… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fin Du Monde Antique ‚ÄĒ Sommaire 1 La date de fin de l Antiquit√© 2 Port√©e de la chute de Rome en Occident 3 Notes 4 Voir aussi // ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fin du monde (homonymie) ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Le terme la fin du monde peut prendre plusieurs significations : L Apocalypse est le dernier livre de la Bible chr√©tienne. C est une r√©v√©lation sur… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fin Du Monde (Bi√®re) ‚ÄĒ La Fin du Monde (bi√®re) La Fin du monde brass√©e par Unibroue La Fin du Monde est une bi√®re brass√©e par Unibroue. √Čtymologie Cette bi√®re est brass√©e en l honneur des grands explorateurs qui croyaient √™tre arriv√©s √† la fin du monde lors de la d√©c ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fin du monde antique ‚ÄĒ Sommaire 1 La date de fin de l Antiquit√© 2 Port√©e de la chute de Rome en Occident 3 Notes 4 Voir aussi ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.