FACULT√Č

ÔĽŅ
FACULT√Č
    Toutes les puissances du corps et de l'entendement ne sont-elles pas des facultés, et qui pis est des facultés très ignorées, de franches qualités occultes, à commencer par le mouvement, dont personne n'a découvert l'origine ?
    Quand le président de la faculté de médecine, dans le Malade imaginaire, demande à Thomas Diafoirus
    " quare opium facit dormire, " Thomas répond très pertinemment " quia est in eo virtus dormitiva, cujus est natura sensus assoupire, " parce qu'il y a dans l'opium une faculté soporative qui fait dormir. Les plus grands physiciens ne peuvent guère mieux dire.
    Le sincère chevalier de Jaucourt avoue, à l'article Sommeil, qu'on ne peut former sur la cause du sommeil que de simples conjectures. Un autre Thomas, plus révéré que Diafoirus, n'a pas répondu autrement que ce bachelier de comédie, à toutes les questions qu'il propose dans ses volumes immenses.
    Il est dit à l'article Faculté du grand Dictionnaire encyclopédique, " que la faculté vitale une fois établie dans le principe intelligent qui nous anime, on conçoit aisément que cette faculté, excitée par les impressions que le sensorium vital transmet à la partie du sensorium commun, détermine l'influx alternatif du suc nerveux dans les fibres motrices des organes vitaux, pour faire contracter alternativement ces organes. "
    Cela revient précisément à la réponse du jeune médecin Thomas, " quia est in eo virtus alternativa quae facit alternare. " Et ce Thomas Diafoirus a du moins le mérite d'être plus court.
    La faculté de remuer le pied quand on le veut, celle de se ressouvenir du passé, celle d'user de ses cinq sens, toutes nos facultés, en un mot, ne sont-elles pas à la Diafoirus ?
    Mais la pensée ! nous disent les gens qui savent le secret; la pensée, qui distingue l'homme du reste des animaux !
    " Sanctius his animal, mentisque capacius altae. "
    OVID., Met., I, 76.
    Cet animal si saint, plein d'un esprit sublime.
    Si saint qu'il vous plaira; c'est ici que Diafoirus triomphe plus que jamais. Tout le monde au fond répond, " quia est in eo virtus pensativa quae facit pensare. " Personne ne saura jamais par quel mystère il pense.
¬†¬†¬†¬†Cette question s'√©tend donc √† tout dans la nature enti√®re. Je ne sais s'il n'y aurait pas dans cet ab√ģme m√™me une preuve de l'existence de l'√™tre supr√™me. Il y a un secret dans tous les premiers ressorts de tous les √™tres, √† commencer par un galet des bords de la mer, et √† finir par l'anneau de Saturne et par la voie lact√©e. Or, comment ce secret sans que personne le s√Ľt ? il faut bien qu'il y ait un √™tre qui soit au fait.
¬†¬†¬†¬†Des savants, pour √©clairer notre ignorance, nous disent qu'il faut faire des syst√®mes, qu'√† la fin nous trouverons le secret; mais nous avons tant cherch√© sans rien trouver, qu'√† la fin on se d√©go√Ľte. C'est la philosophie paresseuse, nous crient-ils: non, c'est le repos raisonnable de gens qui ont couru en vain: et apr√®s tout, philosophie paresseuse vaut mieux que th√©ologie turbulente et chim√®res m√©taphysiques.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • facult√© ‚ÄĒ [ fakylte ] n. f. ‚ÄĘ v. 1200; lat. facultas ¬ę capacit√©, aptitude ¬Ľ, de facere ¬ę faire ¬Ľ I ‚ô¶ 1 ‚ô¶ Possibilit√© de faire qqch. ‚áí 3. droit, libert√©, 2. moyen, possibilit√©, 2. pouvoir. Laisser, accorder √† qqn la facult√© de choisir. Vous avez toujours la ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • facult√© ‚ÄĒ Facult√©. s. f. Puissance, vertu naturelle. Les facultez de l ame. les facultez de l esprit. les facultez naturelles. la facult√© vitale, animale, &c. la facult√© d o√ľir, de voir. il est paralitique, & n a pas la facult√© d agir, la facult√© de se… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • Faculte ‚ÄĒ Facult√© Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • facult√© ‚ÄĒ Facult√©, Facultas. Facult√© de rachat, Pactum redhibendi. B. A grande peine ay je eu facult√© ou cong√© de l aller veoir, Copia vix fuit eum adeundi ‚Ķ   Thresor de la langue fran√ßoyse

  • FACULT√Č ‚ÄĒ s. f. Puissance physique ou morale qui rend un √™tre capable d agir de certaine mani√®re, de produire certains effets. Les facult√©s physiques. La facult√© de sentir, de voir. Il est paralytique, et n a pas la facult√© d agir, de se mouvoir. Perdre l… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • facult√© ‚ÄĒ (fa kul t√©) s. f. 1¬į¬†¬†¬†Moyen, pouvoir, droit de faire quelque chose. Je n ai pas la facult√© de d√©lib√©rer. Si tu veux sortir, en as tu la facult√© ? Je t en laisse la facult√©. La loi interdit aux mineurs la facult√© de disposer de leurs biens. ¬†¬†¬†La ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • FACULT√Č ‚ÄĒ n. f. Puissance physique ou morale qui rend un √™tre capable d‚Äôagir de certaine mani√®re, de produire certains effets. Les facult√©s physiques. Perdre l‚Äôusage de ses facult√©s. Toutes ses facult√©s semblaient an√©anties. Les facult√©s de l‚Äô√Ęme. Les… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Facult√© ‚ÄĒ ¬†¬†¬†¬†D√©finition de Facult√© ¬†¬†¬†¬†La facult√© c est le libre choix attribu√© par la loi √† une personne de d√©cider d une mani√®re discr√©tionnaire d exercer ou de renoncer √† exercer un droit ou une comp√©tence. Ainsi l h√©ritier dispose d un droit √†… ‚Ķ   Lexique de Termes Juridiques

  • facult√© ‚ÄĒ nf., pouvoir, possibilit√©, libert√©, droit, (de faire une chose) ; facult√© (de m√©decine, de th√©ologie) ; section universitaire : FAKULT√ā (Albanais). A1) facult√©s intellectuelles, conscience, esprits : FAKULT√Č nfpl., T√ČTA nf. (...). Fra. Il n est… ‚Ķ   Dictionnaire Fran√ßais-Savoyard

  • Facult√© ‚ÄĒ ¬†¬†¬†—Ā–ľ. –°–Ņ–ĺ—Ā–ĺ–Ī–Ĺ–ĺ—Ā—ā—Ć ‚Ķ   –§–ł–Ľ–ĺ—Ā–ĺ—Ą—Ā–ļ–ł–Ļ —Ā–Ľ–ĺ–≤–į—Ä—Ć –°–Ņ–ĺ–Ĺ–≤–ł–Ľ—Ź


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.