√ČVANGILE

ÔĽŅ
√ČVANGILE
¬†¬†¬†¬†C'est une grande question de savoir quels sont les premiers √Čvangiles. C'est une v√©rit√© constante, quoi qu'en dise Abbadie, qu'aucun des premiers P√®res de l'√Čglise, inclusivement jusqu'√† Ir√©n√©e, ne cite aucun passage des quatre √Čvangiles que nous connaissons. Au contraire, les alloges, les th√©odosiens rejet√®rent constamment l'√Čvangile de saint Jean, et ils en parlaient toujours avec m√©pris, comme l'avance saint √Čpiphane dans sa trente-quatri√®me hom√©lie. Nos ennemis remarquent encore que non seulement les plus anciens P√®res ne citent jamais rien de nos √Čvangiles, mais qu'ils rapportent plusieurs passages qui ne se trouvent que dans les √Čvangiles apocryphes rejet√©s du canon.
¬†¬†¬†¬†Saint Cl√©ment, par exemple, rapporte que notre Seigneur ayant √©t√© interrog√© sur le temps o√Ļ son royaume aviendrait, r√©pondit: " Ce sera quand deux ne feront qu'un, quand le dehors ressemblera au dedans, et quand il n'y aura ni m√Ęle ni femelle. " Or il faut avouer que ce passage ne se trouve dans aucun de nos √Čvangiles. Il y a cent exemples qui prouvent cette v√©rit√©; on les peut recueillir dans l'Examen critique de M. Fr√©ret, secr√©taire perp√©tuel de l'acad√©mie des belles-lettres de Paris.
¬†¬†¬†¬†Le savant Fabricius s'est donn√© la peine de rassembler les anciens √Čvangiles que le temps a conserv√©s; celui de Jacques para√ģt le premier. Il est certain qu'il a encore beaucoup d'autorit√© dans quelques √Čglises d'Orient. Il est appel√© premier √Čvangile. Il nous reste la passion et la r√©surrection, qu'on pr√©tend √©crites par Nicod√®me. Cet √Čvangile de Nicod√®me est cit√© par saint Justin et par Tertullien; c'est l√† qu'on trouve les noms des accusateurs de notre Sauveur, Annas, Ca√Įphas, Summas, Datam, Gamaliel, Judas, L√©vi, Nephthalim: l'attention de rapporter ces noms donne une apparence de candeur √† l'ouvrage. Nos adversaires ont conclu que, puisqu'on supposa tant de faux √Čvangiles reconnus d'abord pour vrais, on peut aussi avoir suppos√© ceux qui font aujourd'hui l'objet de notre croyance. Ils insistent beaucoup sur la foi des premiers h√©r√©tiques qui moururent pour ces √Čvangiles apocryphes. Il y eut donc, disent-ils, des faussaires, des s√©ducteurs, et des gens s√©duits, qui moururent pour l'erreur: ce n'est donc pas une preuve de la v√©rit√© de notre religion que des martyrs soient morts pour elle ?
¬†¬†¬†¬†Ils ajoutent de plus qu'on ne demanda jamais aux martyrs: Croyez-vous √† l'√Čvangile de Jean, ou √† l'√Čvangile de Jacques ? Les pa√Įens ne pouvaient fonder des interrogatoires sur des livres qu'ils ne connaissaient pas: les magistrats punirent quelques chr√©tiens tr√®s injustement, comme perturbateurs du repos public; mais ils ne les interrog√®rent jamais sur nos quatre √Čvangiles. Ces livres ne furent un peu connus des Romains que sous Diocl√©tien; et ils eurent √† peine quelque publicit√© dans les derni√®res ann√©es de Diocl√©tien. C'√©tait un crime abominable, irr√©missible √† un chr√©tien, de faire voir un √Čvangile √† un gentil. Cela est si vrai que vous ne rencontrez le mot d'√Čvangile dans aucun auteur profane.
¬†¬†¬†¬†Les sociniens rigides ne regardent donc nos quatre divins √Čvangiles que comme des ouvrages clandestins, fabriqu√©s environ un si√®cle apr√®s J√©sus-Christ, et cach√©s soigneusement aux gentils pendant un autre si√®cle; ouvrages, disent-ils, grossi√®rement √©crits par des hommes grossiers, qui ne s'adress√®rent longtemps qu'√† la populace de leur parti. Nous ne voulons pas r√©p√©ter ici leurs autres blasph√®mes. Cette secte, quoique assez r√©pandue, est aujourd'hui aussi cach√©e que l'√©taient les premiers √Čvangiles. Il est d'autant plus difficile de les convertir qu'ils ne croient que leur raison. Les autres chr√©tiens ne combattent contre eux que par la voix sainte de l'√Čcriture: ainsi il est impossible que les uns et les autres, √©tant toujours ennemis, puissent jamais se rencontrer.
¬†¬†¬†¬†Pour nous, restons toujours inviolablement attach√©s √† nos quatre √Čvangiles avec l'√Čglise infaillible; r√©prouvons les cinquante √Čvangiles qu'elle a r√©prouv√©s; n'examinons point pourquoi notre Seigneur J√©sus-Christ permit qu'on f√ģt cinquante √Čvangiles faux, cinquante histoires fausses de sa vie, et soumettons-nous √† nos pasteurs, qui sont les seuls sur la terre √©clair√©s du Saint-Esprit.
¬†¬†¬†¬†Qu'Abbadie soit tomb√© dans une erreur grossi√®re, en regardant comme authentiques les lettres, si ridiculement suppos√©es, de Pilate √† Tib√®re, et la pr√©tendue proposition de Tib√®re au s√©nat, de mettre J√©sus-Christ au rang des dieux: si Abbadie est un mauvais critique et un tr√®s mauvais raisonneur, l'√Čglise est-elle moins √©clair√©e ? devons-nous moins la croire ? devons-nous lui √™tre moins soumis ?

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • √©vangile ‚ÄĒ [ ev…ĎŐÉ íil ] n. m. ‚ÄĘ 1174; lat. eccl√©s. evangelium, gr. euangelion ¬ę bonne nouvelle ¬Ľ 1 ‚ô¶ (Avec un √Č majuscule) Enseignement de J√©sus Christ. R√©pandre l √Čvangile. ¬ę La voie du ciel est √©troite et les pr√©ceptes de l √Čvangile forts et vigoureux ¬Ľ… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • evangile ‚ÄĒ EVANGILE. s. m. & fem. La Loy de Jesus Christ, & la Doctrine qu il a enseign√©e. Lors que nostre Seigneur Jesus Christ commen√ßa √† prescher son Evangile. ses Apostres & Disciples porterent, annoncerent l Evangile par toute la terre. la predication… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • Evangile ‚ÄĒ √Čvangile Wikip√©dia ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Evangile ‚ÄĒ E*van gile, n. [F. [ e]vangile. See {Evangel}.] Good tidings; evangel. [R.] [1913 Webster] Above all, the Servians . . . read, with much avidity, the evangile of their freedom. Landor. [1913 Webster] ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • evangile ‚ÄĒ Evangile, Euangelium, C est √† dire Bonne nouvelle ‚Ķ   Thresor de la langue fran√ßoyse

  • √©vangile ‚ÄĒ (√© van ji l ) s. m. 1¬į¬†¬†¬†La loi, la doctrine de J√©sus Christ. ‚Äʬ†¬†¬†Saint Thomas porta l √Čvangile aux Indes, BOSSUET Hist. II, 7. ‚Äʬ†¬†¬†Saint Kilien pr√™cha l √Čvangile dans la Franconie, BOSSUET ib. I, 11. ‚Äʬ†¬†¬†Les Juifs qui avaient re√ßu l √Čvangile,… ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • √ČVANGILE ‚ÄĒ s. m. La loi de J√ČSUS CHRIST, sa doctrine. Lorsque Notre Seigneur J√ČSUS CHRIST commen√ßa √† pr√™cher son √Čvangile. Annoncer, pr√™cher l √Čvangile. La pr√©dication de l √Čvangile. Les peuples √©clair√©s de la lumi√®re de l √Čvangile. Les lumi√®res de l… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • √ČVANGILE ‚ÄĒ n. m. La loi de J√ČSUS CHRIST, sa doctrine. Lorsque Notre Seigneur J√ČSUS CHRIST commen√ßa √† pr√™cher son √©vangile. Annoncer, pr√™cher l‚Äô√©vangile. La pr√©dication de l‚Äô√©vangile. La lumi√®re de l‚Äô√©vangile. Les promesses de l‚Äô√©vangile. Il se dit aussi des ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • √Čvangile ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir √Čvangile (homonymie). II Quand il ne s agit pas des quatre √Čvangiles, l √Čvangile est, dans le christianisme, l annonce du plan ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √©vangile ‚ÄĒ nm. √ČVANJILO (Albanais, Comp√īte Bauges, Villards Th√īnes) ‚Ķ   Dictionnaire Fran√ßais-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.