CHARLATAN

ÔĽŅ
CHARLATAN
    L'article Charlatan du Dictionnaire encyclopédique est rempli de vérités utiles, agréablement énoncées. M. le chevalier de Jaucourt y a développé le charlatanisme de la médecine.
    On prendra ici la liberté d'y ajouter quelques réflexions. Le séjour des médecins est dans les grandes villes; il n'y en a presque point dans les campagnes. C'est dans les grandes villes que sont les riches malades; la débauche, les excès de table, les passions, causent leurs maladies. Dumoulin, non pas le jurisconsulte, mais le médecin, qui était aussi bon praticien que l'autre, a dit en mourant qu'il laissait deux grands médecins après lui, la diète et l'eau de la rivière.
¬†¬†¬†¬†En 1728 , du temps de Lass , le plus fameux des charlatans de la premi√®re esp√®ce, un autre, nomm√© Villars, confia √† quelques amis que son oncle qui avait v√©cu pr√®s de cent ans, et qui n'√©tait mort que par accident, lui avait laiss√© le secret d'une eau qui pouvait ais√©ment prolonger la vie jusqu'√† cent cinquante ann√©es, pourvu qu'on f√Ľt sobre. Lorsqu'il voyait passer un enterrement, il levait les √©paules de piti√©: si le d√©funt, disait-il, avait bu de mon eau, il ne serait pas o√Ļ il est. Ses amis auxquels il en donna g√©n√©reusement, et qui observ√®rent un peu le r√©gime prescrit, s'en trouv√®rent bien, et le pr√īn√®rent. Alors il vendit la bouteille six francs; le d√©bit en fut prodigieux. C'√©tait de l'eau de la Seine avec un peu de nitre. Ceux qui en prirent et qui s'astreignirent √† un peu de r√©gime, surtout qui √©taient n√©s avec un bon temp√©rament, recouvr√®rent en peu de jours une sant√© parfaite. Il disait aux autres: C'est votre faute si vous n'√™tes pas enti√®rement gu√©ris. Vous avez √©t√© intemp√©rants et incontinents: corrigez-vous de ces deux vices, et vous vivrez cent cinquante ans pour le moins. Quelques uns se corrig√®rent; la fortune de ce bon charlatan s'augmenta comme sa r√©putation. L'abb√© de Pons, l'enthousiaste, le mettait fort au-dessus du mar√©chal de Villars: il fait tuer des hommes, lui dit-il, et vous les faites vivre.
    On sut enfin que l'eau de Villars n'était que de l'eau de rivière; on n'en voulut plus, et on alla à d'autres charlatans.
    Il est certain qu'il avait fait du bien, et qu'on ne pouvait lui reprocher que d'avoir vendu l'eau de la Seine un peu trop cher. Il portait les hommes à la tempérance, et par là il était supérieur à l'apothicaire Arnoult, qui a farci l'Europe de ses sachets contre l'apoplexie, sans recommander aucune vertu.
¬†¬†¬†¬†J'ai connu un m√©decin de Londres nomm√© Brown, qui pratiquait aux Barbades. Il avait une sucrerie et des n√®gres; on lui vola une somme consid√©rable; il assemble ses n√®gres: Mes amis, leur dit-il, le grand serpent m'a apparu pendant la nuit; il m'a dit que le voleur aurait dans ce moment une plume de perroquet sur le bout du nez. Le coupable sur-le-champ porte la main √† son nez. C'est toi qui m'as vol√©, dit le ma√ģtre; le grand serpent vient de m'en instruire; et il reprit son argent. On ne peut gu√®re condamner une telle charlatanerie; mais il fallait avoir affaire √† des n√®gres.
¬†¬†¬†¬†Scipion le premier Africain, ce grand Scipion, fort diff√©rent d'ailleurs du m√©decin Brown, faisait croire volontiers √† ses soldats qu'il √©tait inspir√© par les dieux. Cette grande charlatanerie √©tait en usage d√®s longtemps. Peut-on bl√Ęmer Scipion de s'en √™tre servi ? il fut peut-√™tre l'homme qui fit le plus d'honneur √† la r√©publique romaine; mais pourquoi les dieux lui inspir√®rent-ils de ne point rendre ses comptes ?
¬†¬†¬†¬†Numa fit mieux; il fallait policer des brigands et un s√©nat qui √©tait la portion de ces brigands la plus difficile √† gouverner. S'il avait propos√© ses lois aux tribus assembl√©es, les assassins de son pr√©d√©cesseur lui auraient fait mille difficult√©s. Il s'adresse √† la d√©esse √Čg√©rie, qui lui donne des pandectes de la part de Jupiter; il est ob√©i sans contradiction, et il r√®gne heureux. Ses institutions sont bonnes, son charlatanisme fait du bien; mais si quelque ennemi secret avait d√©couvert la fourberie, si on avait dit, Exterminons un fourbe qui prostitue le nom des dieux pour tromper les hommes, il courait risque d'√™tre envoy√© au ciel avec Romulus.
    Il est probable que Numa prit très bien ses mesures, et qu'il trompa les Romains pour leur profit, avec une habileté convenable au temps, aux lieux, à l'esprit des premiers Romains.
    Mahomet fut vingt fois sur le point d'échouer; mais enfin il réussit avec les Arabes de Médine; et on le crut intime ami de l'ange Gabriel. Si quelqu'un venait aujourd'hui annoncer dans Constantinople qu'il est le favori de l'ange Raphael, très supérieur à Gabriel en dignité, et que c'est à lui seul qu'il faut croire, il serait empalé en place publique. C'est aux charlatans à bien prendre leur temps.
¬†¬†¬†¬†N'y avait-il pas un peu de charlatanisme dans Socrate avec son d√©mon familier, et la d√©claration pr√©cise d'Apollon, qui le proclama le plus sage de tous les hommes ? Comment Rollin, dans son histoire, peut-il raisonner d'apr√®s cet oracle ? comment ne fait-il pas conna√ģtre √† la jeunesse que c'√©tait une pure charlatanerie ? Socrate prit mal son temps. Peut-√™tre cent ans plus t√īt aurait-il gouvern√© Ath√®nes.
¬†¬†¬†¬†Tout chef de secte en philosophie a √©t√© un peu charlatan: mais les plus grands de tous ont √©t√© ceux qui ont aspir√© √† la domination. Cromwell fut le plus terrible de tous nos charlatans. Il parut pr√©cis√©ment dans le seul temps o√Ļ il pouvait r√©ussir: sous √Člisabeth il aurait √©t√© pendu; sous Charles II il n'e√Ľt √©t√© que ridicule. Il vint heureusement dans le temps o√Ļ l'on √©tait d√©go√Ľt√© des rois; et son fils, dans le temps o√Ļ l'on √©tait las d'un protecteur.
DE LA CHARLATANERIE DES SCIENCES ET DE LA LITT√ČRATURE.
¬†¬†¬†¬†Les sciences ne pouvaient gu√®re √™tre sans charlatanerie. On veut faire recevoir ses opinions; le docteur subtil veut √©clipser le docteur ang√©lique; le docteur profond veut r√©gner seul. Chacun b√Ętit son syst√®me de physique, de m√©taphysique, de th√©ologie scolastique; c'est √† qui fera valoir sa marchandise. Vous avez des courtiers qui la vantent, des sots qui vous croient, des protecteurs qui vous appuient.
    Y a-t-il une charlatanerie plus grande que de mettre les mots à la place des choses, et de vouloir que les autres croient ce que vous ne croyez pas vous-même ?
¬†¬†¬†¬†L'un √©tablit des tourbillons de mati√®re subtile, rameuse, globuleuse, stri√©e, cannel√©e; l'autre, des √©l√©ments de mati√®re qui ne sont point mati√®re, et une harmonie pr√©√©tablie qui fait que l'horloge du corps sonne l'heure quand l'horloge de l'√Ęme la montre par son aiguille. Ces chim√®res trouvent des partisans pendant quelques ann√©es. Quand ces drogues sont pass√©es de mode, de nouveaux √©nergum√®nes montent sur le th√©√Ętre ambulant; ils bannissent les germes du monde, ils disent que la mer a produit les montagnes, et que les hommes ont autrefois √©t√© poissons.
¬†¬†¬†¬†Combien a-t-on mis de charlatanerie dans l'histoire, soit en √©tonnant le lecteur par des prodiges, soit en chatouillant la malignit√© humaine par des satires, soit en flattant des familles de tyrans par d'inf√Ęmes √©loges ?
¬†¬†¬†¬†La malheureuse esp√®ce qui √©crit pour vivre est charlatane d'une autre mani√®re. Un pauvre homme qui n'a point de m√©tier, qui a eu le malheur d'aller au coll√©ge, et qui croit savoir √©crire, va faire sa cour √† un marchand libraire, et lui demande √† travailler. Le marchand libraire sait que la plupart des gens domicili√©s veulent avoir de petites biblioth√®ques, qu'il leur faut des abr√©g√©s et des titres nouveaux; il ordonne √† l'√©crivain un abr√©g√© de l'Histoire de Rapin Thoyras, un abr√©g√© de l'Histoire de l'√Čglise, un Recueil de bons mots tir√© du M√©nagiana, un Dictionnaire des grands hommes, o√Ļ l'on place un p√©dant inconnu √† c√īt√© de Cic√©ron, et un sonettiero d'Italie aupr√®s de Virgile.
    Un autre marchand libraire commande des romans, ou des traductions de romans. Si vous n'avez pas d'imagination, dit-il à son ouvrier, vous prendrez quelques aventures dans Cyrus, dans Gusman d'Alfarache, dans les Mémoires secrets d'un homme de qualité, ou d'une femme de qualité; et du total vous ferez un volume de quatre cents pages à vingt sous la feuille.
    Un autre marchand libraire donne les gazettes et les almanachs de dix années à un homme de génie. Vous me ferez un extrait de tout cela, et vous me le rapporterez dans trois mois sous le nom d'Histoire fidèle du temps, par monsieur le chevalier de trois étoiles, lieutenant de vaisseau, employé dans les affaires étrangères.
    De ces sortes de livres il y en a environ cinquante mille en Europe; et tout cela passe comme le secret de blanchir la peau, de noircir les cheveux, et la panacée universelle.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • charlatan ‚ÄĒ [  Éarlat…ĎŐÉ ] n. m. ‚ÄĘ 1543; it. ciarlatano, de ciarlare ¬ę parler avec emphase ¬Ľ 1 ‚ô¶ Anciennt Vendeur ambulant qui d√©bite des drogues, arrache les dents, sur les places et dans les foires. Rem√®de de charlatan. ‚áí orvi√©tan, poudre (de perlimpinpin).… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Charlat√°n ‚ÄĒ ¬ęCharlat√°n¬Ľ redirige aqu√≠. Para otras acepciones, v√©ase Charlat√°n (desambiguaci√≥n). Pietro Longhi: El Charlat√°n, 1757. Un charlat√°n es una persona que practica alg√ļn tipo de estafa con el fin de conseguir beneficio econ√≥mico o alguna otra ventaja ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • charlat√°n ‚ÄĒ charlat√°n, na adjetivo,sustantivo masculino y femenino 1. Que habla mucho sobre cosas sin provecho: Luis es un hombre muy charlat√°n. 2. Que cuenta cosas que no deber√≠a contar: No le cuentes tu secreto porque √©se es un charlat√°n. 3. Que intenta… ‚Ķ   Diccionario Salamanca de la Lengua Espa√Īola

  • charlatan ‚ÄĒ CHARLATAN. s. m. Vendeur de drogues, d orvi√©tan, et qui les d√©bite dans les places publiques sur des th√©atres, sur des tr√©teaux. C est ordinairement un terme de m√©pris. Rem√®de de charlatan. [b]f‚ôõ/b] Il se dit aussi d Un M√©decin qui est hableur,… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie Fran√ßaise 1798

  • charlatan ‚ÄĒ CHARLATAN. sub. m. Vendeur de drogues, de theriaque, qui debite ses drogues dans les places publiques sur les theatres. Il se dit aussi, d Un Medecin qui est hableur, qui se vante de guerir toutes sortes de maladies. Plusieurs disent que pour… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • Charlatan ‚ÄĒ Char la*tan, n. [F. charlatan, fr. It. ciarlatano, fr. ciarlare to chartter, prate; of imitative origin; cf. It. zirlare to whistle like a thrush.] One who prates much in his own favor, and makes unwarrantable pretensions; a quack; an impostor;… ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • charlat√°n ‚ÄĒ persona que ejerce la pr√°ctica m√©dica sin estar cualificado, aprovech√°ndose de la credulidad de los pacientes. Medicastro. Curandero Diccionario ilustrado de T√©rminos M√©dicos.. Alvaro Galiano. 2010. charlat√°n Individuo no cualificado qu ‚Ķ   Diccionario m√©dico

  • charlatan ‚ÄĒ (n.) 1610s, from Fr. charlatan (16c.), from It. ciarlatano a quack, from ciarlare to prate, babble, from ciarla chat, prattle, perhaps imitative of ducks quacking. Related: Charlatanism ‚Ķ   Etymology dictionary

  • Charlatan ‚ÄĒ (fr., spr. Scharlatang, v. ital. Ciarlatano), eine Person, die es versteht, sich den Schein von Gelehrsamkeit u. Weisheit zu geben u. durch niedere Mittel die √∂ffentliche Aufmerksamkeit auf sich zu ziehen sucht, besonders wird darunter ein… ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Charlatan ‚ÄĒ Charlatan, s. Scharlatan ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • Charlatan ‚ÄĒ Charlatan. Diese Benennung stammt von dem italienischen ciarlare, schwatzen, plaudern. Zur Zeit, als die Arzneikunde noch in ihrer Kindheit lag, wo Universalmittel, Salben und Wunderpillen von geckenhaften Marktschreiern dem Publikum… ‚Ķ   Damen Conversations Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.