JAPON


JAPON
    Je ne fais point de question sur le Japon pour savoir si cet amas d'îles est beaucoup plus grand que l'Angleterre, l'Écosse, l'Irlande et les Orcades ensemble; si l'empereur du Japon est plus puissant que l'empereur d'Allemagne, et si les bonzes japonais sont plus riches que les moines espagnols.
    J'avouerai même sans hésiter que, tout relégués que nous sommes aux bornes de l'Occident, nous avons plus de génie qu'eux, tout favorisés qu'ils sont du soleil levant. Nos tragédies et nos comédies passent pour être meilleures; nous avons poussé plus loin l'astronomie, les mathématiques, la peinture, la sculpture, et la musique. De plus, ils n'ont rien qui approche de nos vins de Bourgogne et de Champagne.
    Mais pourquoi avons-nous si longtemps sollicité la permission d'aller chez eux, et que jamais aucun Japonais n'a souhaité seulement faire un voyage chez nous ? Nous avons couru à Méaco, à la terre d'Yesso, à la Californie; nous irions à la lune avec Astolphe si nous avions un hippogriffe. Est-ce curiosité, inquiétude d'esprit ? est-ce besoin réel ?
    Dès que les Européens eurent franchi le cap de Bonne-Espérance, la Propagande se flatta de subjuguer tous les peuples voisins des mers orientales, et de les convertir. On ne fit plus le commerce d'Asie que l'épée à la main; et chaque nation de notre Occident fit partir tour-à-tour des marchands, des soldats, et des prêtres.
    Gravons dans nos cervelles turbulentes ces mémorables paroles de l'empereur Yong-tching, quand il chassa tous les missionnaires jésuites et autres de son empire; qu'elles soient écrites sur les portes de tous nos couvents: " Que diriez-vous si nous allions, sous le prétexte de trafiquer dans vos contrées, dire à vos peuples que votre religion ne vaut rien, et qu'il faut absolument embrasser la nôtre ? "
    C'est là cependant ce que l'Église latine a fait par toute la terre. Il en coûta cher au Japon; il fut sur le point d'être enseveli dans les flots de son sang, comme le Mexique et le Pérou.
    Il y avait dans les îles du Japon douze religions qui vivaient ensemble très paisiblement. Des missionnaires arrivèrent de Portugal; ils demandèrent à faire la treizième; on leur répondit qu'ils seraient les très bien venus, et qu'on n'en saurait trop avoir.
    Voilà bientôt des moines établis au Japon avec le titre d'évêques. A peine leur religion fut-elle admise pour la treizième qu'elle voulut être la seule. Un de ces évêques, ayant rencontré dans son chemin un conseiller d'État, lui disputa le pas; il lui soutint qu'il était du premier ordre de l'État, et que le conseiller n'étant que du second lui devait beaucoup de respect. L'affaire fit du bruit. Les Japonais sont encore plus fiers qu'indulgents: on chassa le moine évêque et quelques chrétiens dès l'année 1586. Bientôt la religion chrétienne fut proscrite. Les missionnaires s'humilièrent, demandèrent pardon, obtinrent grâce, et en abusèrent.
    Enfin, en 1637, les Hollandais ayant pris un vaisseau espagnol qui faisait voile du Japon à Lisbonne, ils trouvèrent dans ce vaisseau des lettres d'un nommé Moro, consul d'Espagne à Nangazaqui. Ces lettres contenaient le plan d'une conspiration des chrétiens du Japon pour s'emparer du pays. On y spécifiait le nombre des vaisseaux qui devaient venir d'Europe et d'Asie appuyer cette entreprise.
    Les Hollandais ne manquèrent pas de remettre les lettres au gouvernement. On saisit Moro; il fut obligé de reconnaître son écriture, et condamné juridiquement à être brûlé.
    Tous les néophytes des jésuites et des dominicains prirent alors les armes, au nombre de trente mille. Il y eut une guerre civile affreuse. Ces chrétiens furent tous exterminés.
    Les Hollandais, pour prix de leur service, obtinrent seuls, comme on sait, la liberté de commercer au Japon, à condition qu'ils n'y feraient jamais aucun acte de christianisme; et depuis ce temps ils ont été fidèles à leur promesse.
    Qu'il me soit permis de demander à ces missionnaires quelle était leur rage, après avoir servi à la destruction de tant de peuples en Amérique, d'en aller faire autant aux extrémités de l'Orient, pour la plus grande gloire de Dieu ?
    S'il était possible qu'il y eût des diables déchaînés de l'enfer pour venir ravager la terre, s'y prendraient-ils autrement ? Est-ce donc là le commentaire du contrains-les d'entrer ? est-ce ainsi que la douceur chrétienne se manifeste ? est-ce là le chemin de la vie éternelle ?
    Lecteurs, joignez cette aventure à tant d'autres; réfléchissez, et jugez.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • japon — japon …   Dictionnaire des rimes

  • JAPON — LONGTEMPS considéré comme l’un des pays de l’Asie, le Japon est avant tout, en Asie, un pays autre. En dépit d’éléments antinomiques, qui le rattachent autant qu’ils l’opposent à l’Asie, il se distingue du grand continent par une singularité qui… …   Encyclopédie Universelle

  • Japón — n. p. m. País asiático. ⇒ Japón, japonense, japonés, japónico, nipón. ➢ Daimio, shogun, taikun. ➢ Harakiri. ➢ Micado. ➢ Samurai. ➢ Sintoísmo. ➢ Sen, yen. ➢ Geisha. V. «barniz del Japón, níspero del Japón, zumaque del Japón». * * * Japón1. □ V.… …   Enciclopedia Universal

  • japon — JAPÓN s.n. Porţelan sau mătase fină din Japonia. – Din fr. japon. Trimis de claudia, 03.03.2002. Sursa: DEX 98  japón s. n. Trimis de siveco, 30.07.2007. Sursa: Dicţionar ortografic  japón, japóni, s.m. (reg., înv …   Dicționar Român

  • Japón — Données clés Réalisation Carlos Reygadas Scénario Carlos Reygadas Acteurs principaux Alejandro Ferretis Magdalena Flores Yolanda Villa Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • Japon — JAPON: Tout y est en porcelaine …   Dictionnaire des idées reçues

  • JAPON — Solin. c. 27. qui aliis Hiarbas, seu Iarbas, Vide ibi …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Japon — obs. form of Japan …   Useful english dictionary

  • Japon — 日本 Nippon ou Nihon (ja) État du Japon (fr) …   Wikipédia en Français

  • Japón — Para otros usos de este término, véase Japón (desambiguación). 日本国 Nippon Koku Estado de Japón …   Wikipedia Español

  • Japon — is., öz., Fr. japon Japonya halkından veya bu halkın soyundan olan kimse Birleşik Sözler Japon armudu Japon balığı Japon bezi Japon Denizi Japon elması Japon eriği …   Çağatay Osmanlı Sözlük


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.