GARGANTUA


GARGANTUA
    S'il y a jamais eu une réputation bien fondée, c'est celle de Gargantua. Cependant il s'est trouvé dans ce siècle philosophique et critique des esprits téméraires qui ont osé nier les prodiges de ce grand homme, et qui ont poussé le pyrrhonisme jusqu'à douter qu'il ait jamais existé.
    Comment se peut-il faire, disent-ils, qu'il y ait eu au seizième siècle un héros dont aucun contemporain, ni saint Ignace, ni le cardinal Cajetan, ni Galilée, ni Guichardin, n'ont jamais parlé, et sur lequel on n'a jamais trouvé la moindre note dans les registres de la Sorbonne ?
    Feuilletez les histoires de France, d'Allemagne, d'Angleterre, d'Espagne, etc., vous n'y voyez pas un mot de Gargantua. Sa vie entière, depuis sa naissance jusqu'à sa mort, n'est qu'un tissu de prodiges inconcevables.
    Sa mère Gargamelle accouche de lui par l'oreille gauche. A peine est-il né qu'il crie à boire d'une voix terrible, qui est entendue dans la Beauce et dans le Vivarais. Il fallut seize aunes de drap pour sa seule braguette, et cent peaux de vaches brunes pour ses souliers. Il n'avait pas encore douze ans qu'il gagna une grande bataille et fonda l'abbaye de Thélême. On lui donna pour femme madame Badebec, et il est prouvé que Badebec est un nom syriaque.
    On lui fait avaler six pélerins dans une salade. On prétend qu'il a pissé la rivière de Seine, et que c'est à lui seul que les Parisiens doivent ce beau fleuve.
    Tout cela paraît contre la nature à nos philosophes qui ne veulent pas même assurer les choses les plus vraisemblables, à moins qu'elles ne soient bien prouvées.
    Ils disent que si les Parisiens ont toujours cru à Gargantua, ce n'est pas une raison pour que les autres nations y croient; que si Gargantua avait fait un seul des prodiges qu'on lui attribue, toute la terre en aurait retenti, toutes les chroniques en auraient parlé, que cent monuments l'auraient attesté. Enfin ils traitent sans façon les Parisiens qui croient à Gargantua de badauds ignorants, de superstitieux imbéciles, parmi lesquels il se glisse des hypocrites, qui feignent de croire à Gargantua pour avoir quelque prieuré de l'abbaye de Thélême.
    Le révérend P. Viret, cordelier à la grand'manche, confesseur de filles, et prédicateur du roi, a répondu à nos pyrrhoniens d'une manière invincible. Il prouve très doctement que si aucun écrivain, excepté Rabelais, n'a parlé des prodiges de Gargantua, aucun historien aussi ne les a contredits; que le sage De Thou même, qui croit aux sortilèges, aux prédictions et à l'astrologie, n'a jamais nié les miracles de Gargantua. Ils n'ont pas même été révoqués en doute par La Mothe Le Vayer. Mézerai les a respectés au point qu'il n'en dit pas un seul mot. Ces prodiges ont été opérés à la vue de toute la terre. Rabelais en a été témoin; il ne pouvait être ni trompé ni trompeur. Pour peu qu'il se fût écarté de la vérité, toutes les nations de l'Europe se seraient élevées contre lui; tous les gazetiers, tous les faiseurs de journaux, auraient crié à la fraude, à l'imposture.
    En vain les philosophes, qui répondent à tout, disent qu'il n'y avait ni journaux ni gazettes dans ce temps-là. On leur réplique qu'il y avait l'équivalent, et cela suffit. Tout est impossible dans l'histoire de Gargantua, et c'est par cela même qu'elle est d'une vérité incontestable: car si elle n'était pas vraie, on n'aurait jamais osé l'imaginer; et la grande preuve qu'il la faut croire, c'est qu'elle est incroyable.
    Ouvrez tous les mercures, tous les journaux de Trévoux, ces ouvrages immortels qui sont l'instruction du genre humain, vous n'y trouverez pas une seule ligne où l'on révoque l'histoire de Gargantua en doute. Il était réservé à notre siècle de produire des monstres qui établissent un pyrrhonisme affreux, sous prétexte qu'ils sont un peu mathématiciens, et qu'ils aiment la raison, la vérité, et la justice. Quelle pitié ! je ne veux qu'un argument pour les confondre.
    Gargantua fonda l'abbaye de Thélême. On ne trouve point ses titres, il est vrai, jamais elle n'en eut; mais elle existe, elle possède dix mille pièces d'or de rente. La rivière de Seine existe, elle est un monument éternel du pouvoir de la vessie de Gargantua. De plus, que vous coûte-t-il de le croire ? Ne faut-il pas embrasser le parti le plus sûr ? Gargantua peut vous procurer de l'argent, des honneurs et du crédit. La philosophie ne vous donnera jamais que la satisfaction de l'âme; c'est bien peu de chose. Croyez à Gargantua, vous dis-je; pour peu que vous soyez avare, ambitieux et fripon, vous vous en trouverez très bien.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • gargantua — [ gargɑ̃tɥa ] n. m. • 1802; personnage de Rabelais (1532), doué d un appétit prodigieux ♦ Gros mangeur. Un appétit, un repas de gargantua. Une famille de gargantuas. ● gargantua nom masculin (de Gargantua, nom propre) Littéraire. Gros mangeur.… …   Encyclopédie Universelle

  • gargantua — GARGANTUÁ s.m. (Liv.) Mare mâncău. [pron. tü a . / < fr. gargantua, cf. Gargantua – personaj al lui Rabelais]. Trimis de LauraGellner, 07.04.2005. Sursa: DN  GARGANTUA Tü Á/ s. m. (fam.) mare mâncău. (< fr. gargantua) …   Dicționar Român

  • Gargantua —   [gargãty a], Held der französischen Volkssage und des 1532 anonym erschienenen Volksbuchs »Grandes et inestimables chroniques du grand et énorme géant Gargantua«, worin die Taten und Abenteuer des Riesen Gargantua geschildert werden, der sich u …   Universal-Lexikon

  • Gargantua — (Венеция,Италия) Категория отеля: Адрес: Isola della Certosa, 30141 Венеция, Италия …   Каталог отелей

  • Gargantúa — (Gargantua) ► LITERATURA Gigante legendario, protagonista de Gargantúa y Pantagruel …   Enciclopedia Universal

  • Gargantua — [gär gan′cho͞o ə, gär gan′tyo͞o ə] n. [Fr < Sp garganta, throat, gullet < echoic base * garg : see GARGLE] a giant king, noted for his size and prodigious feats and appetite, in Gargantua and Pantagruel, a satire by Rabelais (1552) …   English World dictionary

  • Gargantua — Gargantua, Name eines ungeschlachten Riesen, des Helden im gleichnamigen Roman von Rabelais …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Gargantua — Gargàntua m DEFINICIJA 1. div, junak romana francuskog pisca F. Rabelaisa, otac Pantagruela 2. pren. gorostasni i nezajažljivi proždrljivac …   Hrvatski jezični portal

  • Gargantua — Pour les articles homonymes, voir Gargantua (homonymie). Les pélerins mangés en salade Illustration de Gustave Doré, 1873 La vie très horrifique du grand Garga …   Wikipédia en Français

  • Gargantua — Ausgabe Lyon: Denis de Harsy, 1537. Gustave Doré: Pantagruel Gargantua und Pantagruel ist ein Romanzyklus von …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.