FLATTERIE


FLATTERIE
    Je ne vois pas un monument de flatterie dans la haute antiquité; nulle flatterie dans Hésiode ni dans Homère. Leurs chants ne sont point adressés à un Grec élevé en quelque dignité, ou à madame sa femme, comme chaque chant des Saisons de Thomson est dédié à quelque riche, et comme tant d'épîtres en vers, oubliées, sont dédiées en Angleterre à des hommes ou à des dames de considération, avec un petit éloge et les armoiries du patron ou de la patronne à la tête de l'ouvrage.
    Il n'y a point de flatterie dans Démosthène. Cette façon de demander harmonieusement l'aumône commence, si je ne me trompe, à Pindare. On ne peut tendre la main plus emphatiquement.
    Chez les Romains, il me semble que la grande flatterie date depuis Auguste. Jules-César eut à peine le temps d'être flatté. Il ne nous reste aucune épître dédicatoire à Sylla, à Marius, à Carbon, ni à leurs femmes ni à leurs maîtresses. Je crois bien que l'on présenta de mauvais vers à Lucullus et à Pompée; mais, Dieu merci, nous ne les avons pas.
    C'est un grand spectacle de voir Cicéron, l'égal de César en dignité, parler devant lui en avocat pour un roi de la Bithynie et de la Petite-Arménie, nommé Déjotar, accusé de lui avoir dressé des embûches, et même d'avoir voulu l'assassiner. Cicéron commence par avouer qu'il est interdit en sa présence. Il l'appelle le vainqueur du monde, victorem orbis terrarum. Il le flatte; mais cette adulation ne va pas encore jusqu'à la bassesse; il lui reste quelque pudeur.
    C'est avec Auguste qu'il n'y a plus de mesure. Le sénat lui décerne l'apothéose de son vivant. Cette flatterie devient le tribut ordinaire payé aux empereurs suivants; ce n'est plus qu'un style. Personne ne peut plus être flatté, quand ce que l'adulation a de plus outré est devenu ce qu'il y a de plus commun.
    Nous n'avons pas eu en Europe de grands monuments de flatterie jusqu'à Louis XIV. Son père Louis XIII fut très peu fêté; il n'est question de lui que dans une ou deux odes de Malherbe. Il l'appelle, à la vérité, selon la coutume, roi le plus grand des rois, comme les poètes espagnols le disent au roi d'Espagne, et les poètes anglais lauréats au roi d'Angleterre; mais la meilleure part des louanges est toujours pour le cardinal de Richelieu.
    Son âme toute grande est une âme hardie,
    Qui pratique si bien l'art de nous secourir,
    Que, pourvu qu'il soit cru, nous n'avons maladie
    Qu'il ne sache guérir.
    Pour Louis XIV, ce fut un déluge de flatteries. Il ne ressemblait pas à celui qu'on prétend avoir été étouffé sous les feuilles de roses qu'on lui jetait. Il ne s'en porta que mieux.
    La flatterie, quand elle a quelques prétextes plausibles, peut n'être pas aussi pernicieuse qu'on le dit. Elle encourage quelquefois aux grandes choses; mais l'excès est vicieux comme celui de la satire.
    La Fontaine a dit, et prétend avoir dit après Ésope:
    On ne peut trop louer trois sortes de personnes,
    Les dieux, sa maîtresse, et son roi.
    Ésope le disait; j'y souscris quant à moi:
    Ce sont maximes toujours bonnes.
    Liv. I, fable 14.
    Ésope n'a rien dit de cela, et on ne voit point qu'il ait flatté aucun roi ni aucune concubine. Il ne faut pas croire que les rois soient bien flattés de toutes les flatteries dont on les accable. La plupart ne viennent pas jusqu'à eux.
    Une sottise fort ordinaire est celle des orateurs qui se fatiguent à louer un prince qui n'en saura jamais rien. Le comble de l'opprobre est qu'Ovide ait loué Auguste en datant de Ponto.
    Le comble du ridicule pourrait bien se trouver dans les compliments que les prédicateurs adressent aux rois quand ils ont le bonheur de jouer devant leur majesté. Au révérend, révérend père Gaillard, prédicateur du roi: Ah ! révérend père, ne prêches-tu que pour le roi ? es-tu comme le singe de la Foire qui ne sautait que pour lui ?

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • flatterie — [ flatri ] n. f. • 1265; de flatter ♦ Action de flatter; louange fausse ou exagérée que l on adresse à qqn par complaisance, calcul. De basses flatteries. Flatterie servile. ⇒ adulation, flagornerie. Il nous a fait mille flatteries. ⇒ courbette.… …   Encyclopédie Universelle

  • Flatterie — (fr.), Schmeichelei …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Flatterie — (franz.), Schmeichelei, Schöntuerei …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Flatterie — Flatterīe (frz.), Schmeichelei …   Kleines Konversations-Lexikon

  • flatterie — (fla te rie) s. f. Action de flatter, louange fausse ou exagérée donnée dans une vue intéressée. •   ....Sa sotte flatterie Eut un mauvais succès, LA FONT. Fabl. VII, 7. •   Je ne trouve partout que lâche flatterie, MOL. Mis. I, 1. •   Son humeur …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FLATTERIE — s. f. Louange fausse ou exagérée, donnée dans le dessein de se rendre agréable. Lâche flatterie. Honteuse flatterie. Basse flatterie. Flatterie grossière. Une flatterie délicate. Il parvint à le séduire par ses flatteries. Dire quelque chose par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FLATTERIE — n. f. Louange fausse ou exagérée, donnée dans le dessein de plaire, de séduire, d’exploiter. Lâche flatterie. Honteuse flatterie. Basse flatterie. Flatterie grossière. Une flatterie délicate. Il parvint à le séduire par ses flatteries. Dire… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Flatterie — Flat|te|rie 〈f. 19; veraltet〉 Schmeichelei [frz.] * * * Flat|te|rie, die; , n [frz. flatterie, zu: flatter, ↑flattieren] (veraltet): Schmeichelei: ∙ Dass er der Bürgercanaille den Hof macht n sagt auch meinetwegen Empfindungen vorplaudert… …   Universal-Lexikon

  • Flatterie — Flat|te|rie die; , ...ien <aus gleichbed. fr. flatterie zu flatter, vgl. ↑flattieren> (veraltet) Schmeichelei …   Das große Fremdwörterbuch

  • flatterie — nf.. A1) flatterie basse, flagornerie, adulation : grataizon nf. (Chambéry), pomâda <pommade> (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.