AMITIÉ
    On a parlé depuis longtemps du temple de l'Amitié, et l'on sait qu'il a été peu fréquenté.
    En vieux langage on voit sur la façade
    Les noms sacrés d'Oreste et de Pylade,
    Le médaillon du bon Pirithoüs,
    Du sage Achate et du tendre Nisus,
    Tous grands héros, tous amis véritables:
    Ces noms sont beaux; mais ils sont dans les fables.
    On sait que l'amitié ne se commande pas plus que l'amour et l'estime. " Aime ton prochain signifie secours ton prochain; mais non pas jouis avec plaisir de sa conversation s'il est ennuyeux, confie-lui tes secrets s'il est un babillard, prête-lui ton argent s'il est un dissipateur. "
    L'amitié est le mariage de l'âme, et ce mariage est sujet au divorce. C'est un contrat tacite entre deux personnes sensibles et vertueuses. Je dis sensibles, car un moine, un solitaire peut n'être point méchant et vivre sans connaître l'amitié. Je dis vertueuses, car les méchants n'ont que des complices; les voluptueux ont des compagnons de débauche; les intéressés ont des associés; les politiques assemblent des factieux; le commun des hommes oisifs a des liaisons; les princes ont des courtisans; les hommes vertueux ont seuls des amis.
    Céthégus était le complice de Catilina, et Mécène le courtisan d'Octave; mais Cicéron était l'ami d'Atticus.
    Que porte ce contrat entre deux âmes tendres et honnêtes ? les obligations en sont plus fortes et plus faibles, selon les degrés de sensibilité et le nombre des services rendus, etc.
    L'enthousiasme de l'amitié a été plus fort chez les Grecs et chez les Arabes que chez nous. Les contes que ces peuples ont imaginés sur l'amitié sont admirables; nous n'en avons point de pareils. Nous sommes un peu secs en tout. Je ne vois nul grand trait d'amitié dans nos romans, dans nos histoires, sur notre théâtre.
    Il n'est parlé d'amitié chez les Juifs qu'entre Jonathas et David. Il est dit que David l'aimait d'un amour plus fort que celui des femmes: mais aussi il est dit que David, après la mort de son ami, dépouilla Miphibozeth son fils, et le fit mourir.
    L'amitié était un point de religion et de législation chez les Grecs. Les Thébains avaient le régiment des amants: beau régiment ! quelques uns l'ont pris pour un régiment de non-conformistes, ils se trompent; c'est prendre un accessoire honteux pour le principal honnête. L'amitié chez les Grecs était prescrite par la loi et la religion. La pédérastie était malheureusement tolérée par les moeurs: il ne faut pas imputer à la loi des abus indignes.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • amitié — [ amitje ] n. f. • amistié 1080; lat. pop. °amicitatem, accus. de °amicitas, class. amicitia 1 ♦ Sentiment réciproque d affection ou de sympathie qui ne se fonde ni sur les liens du sang ni sur l attrait sexuel; relations qui en résultent. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • Amitie — Amitié Pour les articles homonymes, voir Ami (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • amitié — AMITIÉ. s. f. Affection que l on a pour quelqu un, et qui d ordinaire est mutuelle. Ils vivent dans une grande amitié. Ancienne amitié. Etroite amitié. Ferme, constante amitié. Grande amitié. Bonne amitié. Amitié réciproque. Amitié sainte, sacrée …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • amitié — Amitié. s.f. Affection mutuelle, reciproque entre deux personnes à peu prés d égale condition. Ils sont dans une grande amitié. Il se dit aussi quelquefois, quoyque l affection ne soit pas reciproque. Il n a jamais eu d amitié pour moy qui en ay… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • amitié — Amitié, Amicitia, Coniunctio, Consuetudo, Necessitudo, Amitié est la bien venuë par tout, Amicitia nullo loco excluditur. Amitié variable, Desultoria amicitia. Hoc est, identidem euarians, non constans, B. Amitié qui ne varie point, Firma… …   Thresor de la langue françoyse

  • Amitié — (fr.), Freundschaft …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Amitié — Pour les articles homonymes, voir Ami (homonymie). Au bord du ruisseau, peinture de …   Wikipédia en Français

  • AMITIÉ — s. f. Affection que l on a pour quelqu un, et qui d ordinaire est mutuelle. Ancienne amitié. Étroite amitié. Ferme, constante amitié. Grande amitié. Bonne amitié. Amitié réciproque. Amitié sainte, sacrée, inviolable, véritable, tendre, sincère,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • amitié — (a mi tié ; de trois syllabes) s. f. 1°   Sentiment qui affectionne, attache une personne à une autre. Les liens d une étroite amitié. Mon amitié pour vous. Rompre l amitié. Retirer à quelqu un son amitié. Bien placer son amitié. Une haute amitié …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AMITIÉ — n. f. Lien d’affection qui unit une personne à une autre. étroite amitié. Ferme, constante amitié. Amitié réciproque. Amitié sainte, sacrée, tendre, sincère, cordiale. Amitié apparente. Amitié trompeuse, intéressée. Les liens de l’amitié. Les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”