EXTRÊME
    Nous essaierons ici de tirer de ce mot extrême une notion qui pourra être utile.
    On dispute tous les jours si, à la guerre, la fortune ou la conduite fait les succès
    Si, dans les maladies, la nature agit plus que la médecine pour guérir ou pour tuer
    Si, dans la jurisprudence, il n'est pas très avantageux de s'accommoder quand on a raison, et de plaider quand on a tort
    Si les belles-lettres contribuent à la gloire d'une nation ou à sa décadence
    S'il faut ou s'il ne faut pas rendre le peuple superstitieux
    S'il y a quelque chose de vrai en métaphysique, en histoire, en morale
    Si le goût est arbitraire, et s'il est en effet un bon et un mauvais goût, etc., etc.
    Pour décider tout d'un coup toutes ces questions, prenez un exemple de ce qu'il y a de plus extrême dans chacune; comparez les deux extrémités opposées, et vous trouverez d'abord le vrai.
    Vous voulez savoir si la conduite peut décider infailliblement du succès à la guerre; voyez le cas le plus extrême, les situations les plus opposées, où la conduite seule triomphera infailliblement. L'armée ennemie est obligée de passer dans une gorge profonde de montagnes; votre général le sait; il fait une marche forcée, il s'empare des hauteurs, il tient les ennemis enfermés dans un défilé; il faut qu'ils périssent ou qu'ils se rendent. Dans ce cas extrême, la fortune ne peut avoir nulle part à la victoire. Il est donc démontré que l'habileté peut décider du succès d'une campagne; de cela seul il est prouvé que la guerre est un art.
    Ensuite, imaginez une position avantageuse, mais moins décisive; le succès n'est pas si certain, mais il est toujours très probable. Vous arrivez ainsi, de proche en proche, jusqu'à une parfaite égalité entre les deux armées. Qui décidera alors ? la fortune, c'est-à-dire un événement imprévu, un officier général tué lorsqu'il va exécuter un ordre important, un corps qui s'ébranle sur un faux bruit, une terreur panique, et mille autres cas auxquels la prudence ne peut remédier; mais il reste toujours certain qu'il y a un art, une tactique.
    Il en faut dire autant de la médecine, de cet art d'opérer de la tête et de la main, pour rendre à la vie un homme qui va la perdre.
    Le premier qui saigna et purgea à propos un homme tombé en apoplexie; le premier qui imagina de plonger un bistouri dans la vessie pour en tirer un caillou, et de refermer la plaie; le premier qui sut prévenir la gangrène dans une partie du corps, étaient sans doute des hommes presque divins, et ne ressemblaient pas aux médecins de Molière.
    Descendez de cet exemple palpable à des expériences moins frappantes et plus équivoques; vous voyez des fièvres, des maux de toute espèce qui se guérissent sans qu'il soit bien prouvé si c'est la nature ou le médecin qui les a guéris; vous voyez des maladies dont l'issue ne peut se deviner; vingt médecins s'y trompent; celui qui a le plus d'esprit, le coup d'oeil plus juste, devine le caractère de la maladie. Il y a donc un art; et l'homme supérieur en connaît les finesses. Ainsi La Peyronie devina qu'un homme de la cour devait avoir avalé un os pointu qui lui avait causé un ulcère, et le mettait en danger de mort; ainsi Boerhaave devina la cause de la maladie aussi inconnue que cruelle d'un comte de Vassenaar. Il y a donc réellement un art de la médecine; mais dans tout art il y a des Virgiles et des Maevius.
    Dans la jurisprudence, prenez une cause nette, dans laquelle la loi parle clairement; une lettre-de-change bien faite, bien acceptée; il faudra par tout pays que l'accepteur soit condamné à la payer. Il y a donc une jurisprudence utile, quoique dans mille cas les jugements soient arbitraires, pour le malheur du genre humain, parce que les lois sont mal faites.
    Voulez-vous savoir si les belles-lettres font du bien à une nation; comparez les deux extrêmes, Cicéron et un ignorant grossier. Voyez si c'est Pline ou Attila qui fit la décadence de Rome.
    On demande si l'on doit encourager la superstition dans le peuple; voyez surtout ce qu'il y a de plus extrême dans cette funeste matière, la Saint-Barthélemi, les massacres d'Irlande, les croisades; la question est bientôt résolue.
    Y a-t-il du vrai en métaphysique ? Saisissez d'abord les points les plus étonnants et les plus vrais; quelque chose existe, donc quelque chose existe de toute éternité. Un être éternel existe par lui-même; cet être ne peut être ni méchant ni inconséquent. Il faut se rendre à ces vérités; presque tout le reste est abandonné à la dispute, et l'esprit le plus juste démêle la vérité lorsque les autres cherchent dans les ténèbres.
    Y a-t-il un bon et un mauvais goût ? Comparez les extrêmes; voyez ces vers de Corneille dans Cinna (IV, III):
    ...., Octave,....
    .... ose accuser le destin d'injustice,
    Quand tu vois que les tiens s'arment pour ton supplice,
    Et que par ton exemple à ta perte guidés,
    Ils violent des droits que tu n'as pas gardés !
    Comparez-les à ceux-ci dans Othon (acte II, scène 1re):
    Dis-moi donc, lorsque Othon s'est offert à Camille,
    A-t-il été content, a-t-elle été facile ?
    Son hommage auprès d'elle a-t-il eu plein effet ?
    Comment l'a-t-elle pris, et comment l'a-t-il fait ?
    Par cette comparaison des deux extrêmes, il est bientôt décidé qu'il existe un bon et un mauvais goût.
    Il en est en toutes choses comme des couleurs: les plus mauvais yeux distinguent le blanc et le noir; les yeux meilleurs, plus exercés, discernent les nuances qui se rapprochent.
    " Usque adeo quod tangit idem est: tamen ultima distant. "
    OVID., Met., VI, 67.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • extrême — [ ɛkstrɛm ] adj. et n. m. • estreme XIIIe; lat. extremus, superl. de exter → 1. extérieur I ♦ Adj. 1 ♦ Qui est tout à fait au bout, qui termine (un espace, une durée). L extrême limite. ⇒ dernier. À l extrême pointe : tout au bout. Point, zone… …   Encyclopédie Universelle

  • Extreme — Saltar a navegación, búsqueda Extreme Gary Cherone y Nuno Bettencourt, 2008 Información personal …   Wikipedia Español

  • Extreme — or Xtreme may refer to:In music: *Extreme (band), an American band ** Extreme (album), an album by Extreme *Xtreme (group), a Latin music group ** Xtreme (album), an album by Xtreme * Extremes (album), an album by Collin Raye *Extreme Records, a… …   Wikipedia

  • Extreme — Ex*treme , a. [L. extremus, superl. of exter, extrus, on the outside, outward: cf. F. extr[^e]me. See {Exterior}.] 1. At the utmost point, edge, or border; outermost; utmost; farthest; most remote; at the widest limit. [1913 Webster] 2. Last;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • extreme — EXTREME. adj. de tout genre. Qui est au dernier point, au souverain degré. Extreme joye. extreme plaisir. extreme passion. amour extreme. extreme peine. extreme misere. besoin. extreme. extreme malheur. extreme froid. chaleur extreme. rigueur… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Extreme — Pays d’origine Malden, Massachusetts …   Wikipédia en Français

  • Extreme G — Éditeur Acclaim Développeur Probe Entertainment Date de sortie AN 25 octobre 1997 EUR 9 décembre 1997 JAP …   Wikipédia en Français

  • Extreme-G — Éditeur Acclaim Développeur Probe Entertainment Date de sortie AN 25 octobre 1997 EUR 9 décembre 1997 JAP …   Wikipédia en Français

  • Extreme-G 2 — Éditeur Acclaim Développeur Probe Entertainment Date de sortie AN7 octobre 1998 JAP1999 Genre Course …   Wikipédia en Français

  • extreme — [ek strēm′, ikstrēm′] adj. [ME & OFr < L extremus, last, outermost, superl. of exterus, outer: see EXTERNAL] 1. at the end or outermost point; farthest away; most remote; utmost 2. a) in or to the greatest degree; very great or greatest… …   English World dictionary

  • Extreme 40 — Des Extreme 40 lors de l iShares Cup 2008 à Kiel Gréement Marconi avec GV à corne Débuts …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”