DÉVOT


DÉVOT
    L'Évangile au chrétien ne dit en aucun lieu:
    Sois dévot; elle dit: Sois doux, simple, équitable
    Car d'un dévot souvent au chrétien véritable
    La distance est deux fois plus longue, à mon avis,
    Que du pôle antarctique au détroit de Davis.
    BOILEAU, sat. XI, vers 112-116.
    Il est bon de remarquer, dans nos Questions , que Boileau est le seul poète qui ait jamais fait Évangile féminin. On ne dit point: la sainte Évangile, mais le saint Évangile. Ces inadvertances échappent aux meilleurs écrivains; il n'y a que des pédants qui en triomphent. Il est aisé de mettre à la place:
    L'Évangile au chrétien ne dit en aucun lieu:
    Sois dévot; mais il dit: Sois doux, simple, équitable.
    A l'égard de Davis, il n'y a point de détroit de Davis, mais un détroit de David. Les Anglais mettent un s au génitif, et c'est la source de la méprise. Car, au temps de Boileau, personne en France n'apprenait l'anglais, qui est aujourd'hui l'objet de l'étude des gens de lettres. C'est un habitant du mont Krapac qui a inspiré aux Français le goût de cette langue, et qui, leur ayant fait connaître la philosophie et la poésie anglaise, a été pour cela persécuté par des welches.
    Venons à présent au mot dévot; il signifie dévoué; et dans le sens rigoureux du terme, cette qualification ne devrait appartenir qu'aux moines et aux religieuses qui font des voeux. Mais comme il n'est pas plus parlé de voeux que de dévots dans l'Évangile, ce titre ne doit en effet appartenir à personne. Tout le monde doit être également juste. Un homme qui se dit dévot ressemble à un roturier qui se dit marquis; il s'arroge une qualité qu'il n'a pas. Il croit valoir mieux que son prochain. On pardonne cette sottise à des femmes; leur faiblesse et leur frivolité les rendent excusables; les pauvres créatures passent d'un amant à un directeur avec bonne foi; mais on ne pardonne pas aux fripons qui les dirigent, qui abusent de leur ignorance, qui fondent le trône de leur orgueil sur la crédulité du sexe. Ils se forment un petit sérail mystique, composé de sept ou huit vieilles beautés, subjuguées par le poids de leur désoeuvrement; et presque toujours ces sujettes paient des tributs à leur nouveau maître. Point de jeune femme sans amant, point de vieille dévote sans un directeur.
    Oh ! que les Orientaux sont plus sensés que nous ! Jamais un bacha n'a dit: Nous soupâmes hier avec l'aga des janissaires qui est l'amant de ma soeur, et le vicaire de la mosquée, qui est le directeur de ma femme.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dévot — dévot …   Dictionnaire des rimes

  • devot — dévot …   Dictionnaire Breton-Français

  • dévot — dévot, ote [ devo, ɔt ] adj. et n. • 1190; lat. ecclés. devotus « dévoué à Dieu » 1 ♦ Qui est sincèrement attaché à la religion et à ses pratiques. ⇒ fervent, pieux, pratiquant, religieux . Les personnes dévotes. « Ah ! pour être dévot, je n en… …   Encyclopédie Universelle

  • dévot — dévot, dévote (dé vo, dé vo t ) adj. 1°   Attaché aux pratiques religieuses. •   Ce prince était dévot, généreux, équitable, TRISTAN Panthée, I, 4. •   C est dans ce calme et le silence Que l âme dévote s avance Et que de l Écriture elle apprend… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • dévot — DÉVOT, OTE. adj. Pieux, attaché au service de Dieu. Être dévot. Les personnes dévotes. Les âmes dévotes. Les commencemens de la vie dévote sont pleins d épines, mais les suites en sont douces. Être dévot à la Vierge. Avoir l air dévot, l… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • devot — DEVOT, [dev]ote. adj. Pieux attaché au service de Dieu. Les ames devotes. la vie devote. estre devot. le devot saint Bernard. devot à la Vierge. le sexe devot. Il sign. aussi, Ce qui excite à devotion. Chant devot. oraison devote. lieu fort devot …   Dictionnaire de l'Académie française

  • devot — DEVÓT adj. v. credincios, cucernic, cuvios, evlavios, pios, preacredincios, religios, smerit. Trimis de siveco, 13.09.2007. Sursa: Sinonime  devót adj. m., s. m., pl. devóţi; f. sg. devótă …   Dicționar Român

  • devot — Adj unterwürfig erw. fremd. Erkennbar fremd (15. Jh., Standard 17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. dēvōtus hingegeben , PPP. zu l. dēvovēre sich weihen, hingeben . Zunächst nur niederdeutsch. Als Weiterbildung Devotion und Devotionalien… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Devōt — (v. lat.), 1) ergeben, ehrfurchtsvoll; 2) andächtig, fromm; daher Devote, Betschwester; Nonne, s. Beaten …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Devōt — (lat., »einer Gottheit gelobt«), ergeben, ehrfurchtsvoll, andächtig; Devote, eine Andächtige, meist aber soviel wie Betschwester …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Devot — Devōt (lat.), ehrfurchtsvoll, unterwürfig; andächtig; frömmelnd; Devotion, im alten Rom die Weihung zum Tode für das Vaterland, jetzt hingebende Verehrung Gottes, Andacht, Gelübde; Unterwürfigkeit. Devotionalĭen, Gegenstände, die nach kath.… …   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.