CIEL MATÉRIEL
    Les lois de l'optique, fondées sur la nature des choses, ont ordonné que de notre petit globe nous verrons toujours le ciel matériel comme si nous en étions le centre, quoique nous soyons bien loin d'être centre
    Que nous le verrons toujours comme une voûte surbaissée, quoiqu'il n'y ait d'autre voûte que celle de notre atmosphère, laquelle n'est point surbaissée
    Que nous verrons toujours les astres roulant sur cette voûte, et comme dans un même cercle, quoiqu'il n'y ait que cinq planètes principales, et dix lunes, et un anneau, qui marchent ainsi que nous dans l'espace
    Que notre soleil et notre lune nous paraîtront toujours d'un tiers plus grands à l'horizon qu'au zénith, quoiqu'ils soient plus près de l'observateur au zénith qu'à l'horizon.
    Voici l'effet que font nécessairement les astres sur nos yeux:
    [graph]
    " Cette figure représente à peu près en quelle proportion le soleil et la lune doivent être aperçus dans la courbe A B, et comment les astres doivent paraître plus rapprochés les uns des autres dans la même courbe. "
    1° Telles sont les lois de l'optique, telle est la nature de vos yeux, que premièrement le ciel matériel, les nuages, la lune, le soleil qui est si loin de vous, les planètes qui dans leur apogée en sont encore plus loin, tous les astres placés à des distances encore plus immenses, comètes, météores, tout doit vous paraître dans cette voûte surbaissée composée de votre atmosphère.
    2° Pour moins compliquer cette vérité, observons seulement ici le soleil, qui semble parcourir le cercle A B.
    Il doit vous paraître au zénith plus petit qu'à quinze degrés au-dessous, à trente degrés encore plus gros, et enfin à l'horizon encore davantage; tellement que ses dimensions dans le ciel inférieur décroissent en raison de ses hauteurs dans la progression suivante:
    A l'horizon.... 100.
    A quinze degrés.... 68.
    A trente degrés.... 50.
    A quarante-cinq degrés.... 40.
    Ses grandeurs apparentes dans la voûte surbaissée sont comme ses hauteurs apparentes; et il en est de même de la lune et d'une comète a.
    3° Ce n'est point l'habitude, ce n'est point l'interposition des terres, ce n'est point la réfraction de l'atmosphère, qui causent cet effet. Malebranche et Régis ont disputé l'un contre l'autre; mais Robert Smith calculé.
    4° Observez les deux étoiles qui étant à une prodigieuse distance l'une de l'autre et à des profondeurs très différentes dans l'immensité de l'espace, sont considérées ici comme placées dans le cercle que le soleil semble parcourir. Vous les voyez distantes l'une de l'autre dans le grand cercle, se rapprochant dans le petit par les mêmes lois.
    C'est ainsi que vous voyez le ciel matériel. C'est par ces règles invariables de l'optique que vous voyez les planètes tantôt rétrogrades, tantôt stationnaires; elles ne sont rien de tout cela. Si vous étiez dans le soleil, vous verriez toutes les planètes et les comètes rouler régulièrement autour de lui dans les ellipses que Dieu leur assigne. Mais vous êtes sur la planète de la terre, dans un coin où vous ne pouvez jouir de tout le spectacle.
    N'accusons donc point les erreurs de nos sens avec Malebranche; des lois constantes de la nature, émanées de la volonté immuable du Tout-Puissant, et proportionnées à la constitution de nos organes, ne peuvent être des erreurs.
    Nous ne pouvons voir que les apparences des choses, et non les choses mêmes. Nous ne sommes pas plus trompés quand le soleil, ouvrage de Dieu, cet astre un million de fois aussi gros que notre terre, nous paraît plat et large de deux pieds, que lorsque dans un miroir convexe, ouvrage de nos mains, nous voyons un homme sous la dimension de quelques pouces.
    Si les mages chaldéens furent les premiers qui se servirent de l'intelligence que Dieu leur donna pour mesurer et mettre à leur place les globes célestes, d'autres peuples plus grossiers ne les imitèrent pas.
    Ces peuples enfants et sauvages imaginèrent la terre plate, soutenue dans l'air, je ne sais comment, par son propre poids; le soleil, la lune, et les étoiles, marchant continuellement sur un cintre solide qu'on appela plaque, firmament; ce cintre portant des eaux, et ayant des portes d'espace en espace; les eaux sortant par ces portes pour humecter la terre.
    Mais comment le soleil, la lune, et tous les astres, reparaissent-ils après s'être couchés ? on n'en savait rien. Le ciel touchait à la terre plate; il n'y avait pas moyen que le soleil, la lune et les étoiles tournassent sous la terre, et allassent se lever à l'orient après s'être couchés à l'occident. Il est vrai que ces ignorants avaient raison par hasard, en ne concevant pas que le soleil et les étoiles fixes tournassent autour de la terre. Mais ils étaient bien loin de soupçonner le soleil immobile, et la terre avec son satellite tournant autour de lui dans l'espace avec les autres planètes. Il y avait plus loin de leurs fables au vrai système du monde, que des ténèbres à la lumière.
    Ils croyaient que le soleil et les étoiles revenaient par des chemins inconnus, après s'être délassés de leur course dans la mer Méditerranée, on ne sait pas précisément dans quel endroit. Il n'y avait pas d'autre astronomie, du temps même d'Homère, qui est si nouveau: car les Chaldéens tenaient leur science secrète pour se faire plus respecter des peuples. Homère dit plus d'une fois que le soleil se plonge dans l'Océan (et encore cet océan c'est le Nil); c'est là qu'il répare par la fraîcheur des eaux, pendant la nuit, l'épuisement du jour; après quoi il va se rendre au lieu de son lever par des routes inconnues aux mortels. Cette idée ressemble beaucoup à celle du baron de Foeneste, qui dit que si on ne voit pas le soleil quand il revient, " c'est qu'il revient de nuit. "
    Comme alors la plupart des peuples de Syrie et les Grecs connaissaient un peu l'Asie et une petite partie de l'Europe, et qu'ils n'avaient aucune notion de tout ce qui est au nord du Pont-Euxin, et au midi du Nil, ils établirent d'abord que la terre était plus longue que large d'un grand tiers; par conséquent le ciel qui touchait à la terre, et qui l'embrassait, était aussi plus long que large. De là nous vinrent les degrés de longitude et de latitude, dont nous avons toujours conservé les noms, quoique nous ayons réformé la chose.
    Le livre de Job, composé par un ancien Arabe, qui avait quelque connaissance de l'astronomie, puisqu'il parle des constellations, s'exprime pourtant ainsi: " Où étiez-vous quand je jetais les fondements de la terre ? qui en a pris les dimensions ? sur quoi ses bases portent-elles ? qui a posé sa pierre angulaire ? "
    Le moindre écolier lui répondrait aujourd'hui: La terre n'a ni pierre angulaire, ni base, ni fondement; et à l'égard de ses dimensions, nous les connaissons très bien, puisque depuis Magellan jusqu'à M. de Bougainville, plus d'un navigateur en a fait le tour.
    Le même écolier fermerait la bouche au déclamateur Lactance, et à tous ceux qui ont dit avant et après lui que la terre est fondée sur l'eau, et que le ciel ne peut être au-dessous de la terre; et que par conséquent il est ridicule et impie de soupçonner qu'il y ait des antipodes.
    C'est une chose curieuse de voir avec quel dédain, avec quelle pitié Lactance regarde tous les philosophes qui, depuis quatre cents ans, commençaient à connaître le cours apparent du soleil et des planètes, la rondeur de la terre, la liquidité, la non-résistance des cieux, au travers desquels les planètes couraient dans leurs orbites, etc. Il recherche " par quels degrés les philosophes sont parvenus à cet excès de folie de faire de la terre une boule, et d'entourer cette boule du ciel. "
    Ces raisonnements sont dignes de tous ceux qu'il fait sur les sibylles.
    Notre écolier dirait à tous ces docteurs: Apprenez qu'il n'y a point de cieux solides placés les uns sur les autres, comme on vous l'a dit; qu'il n'y a point de cercles réels dans lesquels les astres courent sur une prétendue plaque; que le soleil est le centre de notre monde planétaire; que la terre et les planètes roulent autour de lui dans l'espace, non pas en traçant des cercles, mais des ellipses.
    Apprenez qu'il n'y a ni dessus ni dessous, mais que les planètes, les comètes tendent toutes vers le soleil leur centre, et que le soleil tend vers elles, par une gravitation éternelle.
    Lactance et les autres babillards seraient bien étonnés en voyant le système du monde tel qu'il est.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ciel de guerre — Pays  France Langue Français Périodicité Trimestriel Genre …   Wikipédia en Français

  • Ciel de Dieu — Paradis Pour les articles homonymes, voir Paradis (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Réseau Arc-en-ciel — Logo de Réseau Arc en ciel Dates clés 1984, transports scolaires gratuits Personnages clés Pierre Izard …   Wikipédia en Français

  • Operation Arc-en-ciel — Opération Arc en ciel L Opération Arc en ciel est une opération militaire controversée de l armée israélienne qui s est déroulée du 18 au 24 mai 2004 à Rafah dans le but officiel de mettre un terme à la guérilla dans la Bande de Gaza en… …   Wikipédia en Français

  • Opération arc-en-ciel — L Opération Arc en ciel est une opération militaire controversée de l armée israélienne qui s est déroulée du 18 au 24 mai 2004 à Rafah dans le but officiel de mettre un terme à la guérilla dans la Bande de Gaza en affaiblissant les… …   Wikipédia en Français

  • Opération Arc-en-ciel — Pour les articles homonymes, voir Arc en ciel (homonymie). L Opération Arc en ciel est une opération militaire controversée de l armée israélienne qui s est déroulée du 18 au 24 mai 2004 à Rafah dans le but officiel de mettre un terme à la… …   Wikipédia en Français

  • Réseau Arc-en-ciel de Haute-Garonne — Le réseau arc en ciel est un réseau de bus interurbains qui couvre le territoire entier de la Haute Garonne. En tout, 62 lignes régulières desservent la Haute Garonne. Sommaire 1 Présentation 2 Lignes régulières 3 Matériel roulant …   Wikipédia en Français

  • Réseau arc-en-ciel (Haute-Garonne) — Réseau Arc en ciel de Haute Garonne Le réseau arc en ciel est un réseau de bus interurbains qui couvre le territoire entier de la Haute Garonne. En tout, 62 lignes régulières desservent la Haute Garonne. Sommaire 1 Présentation 2 Lignes… …   Wikipédia en Français

  • Réseau arc-en-ciel Haute-Garonne — Réseau Arc en ciel de Haute Garonne Le réseau arc en ciel est un réseau de bus interurbains qui couvre le territoire entier de la Haute Garonne. En tout, 62 lignes régulières desservent la Haute Garonne. Sommaire 1 Présentation 2 Lignes… …   Wikipédia en Français

  • Réseau arc-en-ciel de Haute-Garonne — Le réseau arc en ciel est un réseau de bus interurbains qui couvre le territoire entier de la Haute Garonne. En tout, 62 lignes régulières desservent la Haute Garonne. Sommaire 1 Présentation 2 Lignes régulières 3 Matériel roulant …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”