CALEBASSE


CALEBASSE
    Ce fruit, gros comme nos citrouilles, croît en Amérique aux branches d'un arbre aussi haut que les plus grands chênes.
    Ainsi Matthieu Garo qui croit avoir eu tort en Europe de trouver mauvais que les citrouilles rampent à terre, et ne soient pas pendues au haut des arbres, aurait eu raison au Mexique. Il aurait eu encore raison dans l'Inde, où les cocos sont fort élevés. Cela prouve qu'il ne faut jamais se hâter de conclure. Dieu fait bien ce qu'il fait, sans doute; mais il n'a pas mis les citrouilles à terre dans nos climats de peur qu'en tombant de haut elles n'écrasent le nez de Matthieu Garo.
    La calebasse ne servira ici qu'à faire voir qu'il faut se défier de l'idée que tout a été fait pour l'homme. Il y a des gens qui prétendent que le gazon n'est vert que pour réjouir la vue. Les apparences pourtant seraient que l'herbe est plutôt faite pour les animaux qui la broutent, que pour l'homme, à qui le gramen et le trèfle sont assez inutiles. Si la nature a produit les arbres en faveur de quelque espèce, il est difficile de dire à qui elle a donné la préférence: les feuilles, et même l'écorce, nourrissent une multitude prodigieuse d'insectes; les oiseaux mangent leurs fruits, habitent entre leurs branches, y composent l'industrieux artifice de leurs nids; et les troupeaux se reposent sous leurs ombres.
    L'auteur du Spectacle de la nature prétend que la mer n'a un flux et un reflux que pour faciliter le départ et l'entrée de nos vaisseaux. Il paraît que Matthieu Garo raisonnait encore mieux: la Méditerranée, sur laquelle on a tant de vaisseaux, et qui n'a de marée qu'en trois ou quatre endroits, détruit l'opinion de ce philosophe.
    Jouissons de ce que nous avons, et ne croyons pas être la fin et le centre de tout. Voici sur cette maxime quatre petits vers d'un géomètre; il les calcula un jour en ma présence: ils ne sont pas pompeux:
    Homme chétif, la vanité te point.
    Tu te fais centre: encor si c'était ligne !
    Mais dans l'espace à grand'peine es-tu point.
    Va, sois zéro: ta sottise en est digne.

Dictionnaire philosophique de Voltaire. 2014.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • calebasse — [ kalbas ] n. f. • 1572; esp. calabaza ♦ Fruit du calebassier, et par ext. de certaines plantes de la famille des cucurbitacées. Appos. Courge calebasse, fruit du faux calebassier. ⇒ gourde. ♢ Récipient formé par ce fruit vidé et séché; par méton …   Encyclopédie Universelle

  • calebasse — CALEBASSE. s. f. Fruit des les, qui croît en forme de citrouille, et dont on extrait une liqueur, qu on regarde comme specifique contre les maux de poitrine. Sirop de calebasse.Calebasse. Espèce de bouteille faite d une courge séchée et vidée. Il …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • calebasse — CALEBASSE. s. f. Espece de bouteille faite d une courge sechée & vuidée. Il n y avoit pas un soldat qui n eust sa calebasse pleine de vin. On s en met aussi sous les aisselles pour apprendre à nager, quand elles sont vuides & bouchées. Nager avec …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Calebasse — (fr.), s. Calabas u. Calabasse …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Calebasse — Pour les articles homonymes, voir Caleb et gourde. Calebasse …   Wikipédia en Français

  • calebasse — (ka le ba s ) s. f. 1°   Nom du fruit de plusieurs espèces de cucurbitacées, mais en particulier du baobab (malvacées). Les calebasses vidées et séchées servent à contenir des liquides. •   Les vases dans lesquels on nous servit le vin étaient… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CALEBASSE — s. f. Nom qu on donne aux fruits des diverses espèces de courges, et de quelques autres plantes, lesquels ont à peu près la forme d une bouteille, et servent, lorsqu on les a vidés et séchés, à contenir des boissons, etc. Chaque voyageur était… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • calebasse — n.f. Tête : Un coup sur la calebasse …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • CALEBASSE — n. f. Nom donné aux fruits des diverses espèces de courges et de quelques autres plantes, lesquels ont à peu près la forme d’une bouteille et servent, lorsqu’on les a vidés et séchés, à contenir des boissons et à divers autres emplois …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • calebasse — nf. => Gourde …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.